Imaginez… un enfant heureux de vivre sa vie d’enfant…

Laurence Baïdemir/ juin 12, 2018

Imaginez

Image crédit : Pixabay

Imaginez…un enfant heureux de vivre sa vie d’enfant…

Il joue, chante, court, saute… A l’origine, l’Enfant Intérieur est un Enfant Libre: il est l’expression de la Vie qui jaillit.

Il manifeste spontanément le plaisir de vivre et la joie. Il ne lui vient pas à l’idée de juger ses comportements en bien ou en mal,il existe en lui une Pulsion de Vie, un courant naturel qui se développe comme la sève des arbres et conduit à sa floraison. C’est l’aspect énergétique de l’Enfant de Vie… Mais un jour, le voilà réprimandé parce qu’il bouge et crie, le voilà jugé inconvenant ou détestable quand il manifeste ses opinions et ses sentiments.

Le voilà seul quand il appelle. Il n’a plus la possibilité de laisser sa vie se manifester spontanément… il est en colère, triste, perdu.Son élan de vie a été sapé progressivement. Lorsqu’il laissait sa spontanéité s’exprimer, il recevait des blâmes et des retours négatifs et c’est devenu dangereux pour lui. Alors son énergie de vie s’est recroquevillée, l’Enfant de Vie est devenu un Enfant blessé… Enfant Libre et Enfant blessé,sont les deux principaux aspects de notre Enfant Intérieur. L’Enfant Intérieur est l’enfant qui vit en nous actuellement. Il n’est plus l’enfant que nous avons été dans notre enfance,même s’il en est issu, Il a évolué de jour en jour.

Certaines blessures ont été renforcées par des douleurs de l’adolescence ou de l’adulte, de nouvelles ont été produites,d’autres se sont effacées,ont été pardonnées ou dépassées. Même s’il constitue un aspect à part entière de notre personnalité adulte, on l’appelle Enfant car il présente les caractères de l’enfant: la spontanéité,l’authenticité, le non-jugement, la confiance. L’Enfant Intérieur exprime des émotions authentiques,que ce soit sa joie ou sa douleur.

Tout être humain abrite en lui, deux Moi, l’un est un adulte, l’autre un enfant…. Nous croyons être des adultes,alors que nous ne sommes que de grands enfants,éternellement insatisfaits,dépendants,incapables d’entretenir des relations épanouies…

C’est en réalité l’enfant intérieur qui guide les pas de l’adulte. Il y a un enfant qui pleure dans le cœur de chaque adulte…Il y a un enfant blessé dans le cœur de chaque adulte,qui crie désespérément pour être entendu, rassuré, câliné, réconforté…et depuis tout ce temps, nous l’étouffons pour ne pas souffrir… Cet enfant vivant en nous, nous faisons comme s’il n’existait pas : nous refusons de l’entendre,nous ignorons délibérément ses désirs, ses frustrations, ses craintes et son besoin d’amour. Nous l’avons symboliquement enfermé au plus profond de nous même à double tour…

Cet enfant est la mémoire de tout ce qui nous a blessés et qui n’a pas pu être exprimé. Il est le gardien d’une blessure fondamentale : le manque d’amour… Tout le monde abrite un enfant intérieur car nous avons, tous autant que nous sommes, perçu jadis le monde à travers les yeux d’un enfant… Et nous avons tous quelques souvenirs de ces perceptions.

Cet enfant se souvient de son impuissance, de son incapacité à maîtriser le cours des choses,il garde en mémoire d’innombrables injustices. Le petit enfant meurtri, blessé, qui a appris à devenir adulte c’est l’Ego… Il est envahi de peurs, de croyances erronées et recherche inlassablement la protection extérieure… Cet Ego nous a aidé à survivre, mais il fait également obstacle à l’authenticité de nos échanges et de notre spiritualité…

En grandissant, nous nous sommes adaptés à des contraintes familiales,sociales et culturelles qui nous ont éloignés de notre nature authentique, aimante et créative symbolisée par l’image de l’enfant… La conséquence de cette perte de contact avec l’Enfant intérieur est une diminution de l’expression de soi, de qui nous sommes. Petits, nous avions besoin d’amour, de soin et de chaleur pour vivre mais nous avons perçu un manque d’amour à chaque fois que nous ne recevions pas exactement ce dont nous avions besoin.

Quand l’enfant fait pour la première fois l’expérience du rejet ou de l’abandon,il n’a pas l’intelligence nécessaire pour comprendre ce qui se passe. Son petit corps n’a pas la capacité d’encaisser ce traumatisme. Il le relâche dans son système. Il développe des mécanismes d’adaptation. Ce sont des habitudes inconscientes que nous prenons pour engourdir la douleur. Quand elles sont répétées pendant un certain temps, elles deviennent des comportements qui créent une dépendance. Ton moi blessé est cette partie de toi-même qui peut utiliser la nourriture, les drogues ou l’alcool pour engourdir ta crainte et ta solitude…

Chaque stade que vous avez traversé au cours de votre enfance, exigeait un soutien très particulier et différent à chaque étape. Quand vous comprenez quels étaient vos besoins à chaque âge, et quels sont ceux qui n’ont pas été satisfaits, vous devenez conscient, responsable,capable de vous donner l’éducation adéquate que peut-être vous n’avez pas reçue; capable de vous accorder l’attention, l’amour, le soutien qui vous ont fait défaut. Certains adultes portent en eux un moi immature et révolté qui revendique ce qu’il n’a pas reçu.

Chacun des moments difficiles que nous avons vécus dans notre vie ont inscrit une blessure dans notre mémoire émotive… Ainsi, à chaque fois que nous revivons une situation semblable, la blessure est stimulée et inconsciemment ramenée à la vie,peu importe le nombre d’années qui se sont écoulées depuis l’incident premier. Ce réveil a pour effet de nous faire réagir d’une façon impulsive et parfois même de poser des gestes qui nous paraissent tout à fait incompréhensibles, des comportements où la logique n’a plus sa place.

C’est alors notre mémoire émotive qui se défend car elle ne veut plus revivre le traumatisme que nous avons vécu étant enfant… Ton moi blessé devient cette partie de toi émotivement, et qui porte en elle toutes les craintes, les fausses croyances et les comportements de contrôle qui résultent de ces expériences. Tandis que ces craintes, ces croyances et ce besoin de contrôler nous font souffrir pendant nos vies d’adulte, c’est qu’enfants,c’était la seule manière dont nous pouvions nous sentir en confiance.Ils étaient devenus nos mécanismes de survie. Nombre de souffrances d’adulte sont le fruit de ce moi adapté et infantile qui nous fait croire que pour être aimé, il ne faut pas être soi et que le monde extérieur va enfin combler nos manques…

De ces croyances naît une perception dégradée ou idéalisée de la réalité qui nous coupe de notre véritable moi et de notre vérité intérieure. Les conflits et blessures non résolus de notre petite enfance jouent un rôle important dans notre comportement et nos relations. Toutes les parties de ce moi blessé ont besoin de guérison,et elles peuvent être guéries seulement par la compassion,l’acceptation et l’amour inconditionnel. L’Enfant meurtri en nous est toujours vivant et demande à être reconnu et aimé pour retrouver sa spontanéité et sa vitalité. Se réconcilier avec son enfant intérieur revient à utiliser nos caractéristiques d’enfant pour être un adulte plus mature. Ce n’est jamais vraiment l’adulte qui souffre mais l’enfant en lui. Tant que nous n’assumons pas la juste colère de notre enfant intérieur,nous la retournons contre nous-mêmes ou nous la dirigeons contre d’autres personnes dans des situations inappropriées…

Dès lors, pour se libérer du passé et trouver son équilibre, il faut rechercher son enfant intérieur, l’écouter et faire la paix avec lui pour le guérir. C’est en ayant la volonté de reconnaître et d’accepter notre souffrance, non en la refusant, en l’ignorant enfouie au fond de notre Etre… Vouloir connaitre les causes de notre souffrance pour la vaincre définitivement est essentiel,car tôt ou tard, elle finira toujours par nous rattraper. C’est donc en ayant un dialogue intérieur  » adulte enfant » que nous pouvons déprogrammer toutes les vielles croyances qui sont à l’origine de nos difficultés et malaises,en laissant tomber les défenses pour nous protéger, en exprimant nos émotions, nos sentiments,nos colères et douleurs. En nous ouvrant à notre guide intérieur et en faisant confiance à notre intuition…

En retrouvant cet enfant en vous, vous vous donnez la possibilité de l’aider à terminer sa croissance. Vous vous donnez les moyens d’un accès à l’être véritablecaché au fond de vous, bien à l’abri derrière vos comportements. Vous vous offrez l’opportunité du choix de vivre votre vie adulte de façon épanouie,harmonieuse, équilibrée, indépendante. C’est le refoulement de l’enfant en soi et l’identification à un faux moi qui mystifient notre vie.. En oubliant notre enfant intérieur, nous restons coupés de notre souffrance originelle.mais aussi d’une source d’amour intarissable… Nous vivons des relations marquées parla codépendance et les luttes de pouvoir où l’autre est un miroir qui blesse… La vie vous donne et vous traite exactement comme vous vous considérez et traitez vous-mêmes. Pour remédier à cela, vous aurez à guérir votre relation à vous-même. C’est ce qui vous aidera à transformer toutes les croyances négatives que vous avez sur vous-même et donc les autres et la vie. En faisant l’expérience de l’Amour, vous rencontrerez cette vibration Divine dans votre cœur.

Source : http://leveilensoi.blogspot.

Livres conseillés, cliquez sur l’image :

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*