in

Moi l’enfant en Toi je souffre…

Partager sur les réseaux sociaux

Moi l’enfant en Toi je souffre…

Je me sers de tes relations pour m’exprimer

Je me sers des autres pour avoir de l’amour que tu ne me donnes pas

Je choisis souvent ceux qui vont comme toi me laisser tomber, me manquer de respect et finalement m’abandonner

Je choisis ceux qui ne me font pas du bien afin d’être fidèle à ce que tu me fais subir chaque jour

Annonce

Je crois comme toi que je ne vaux pas grand chose
Alors je me traite comme ce pas grand chose avec violence

Moi l’Enfant en toi je suis en attente

Je perds souvent patience lorsque je n’ai pas ce que je veux
je deviens impatient et tente l’impossible avec n’importe qui et n’importe comment

Moi l’Enfant en toi suis presque mort

Alors je tente le tout pour le tout

Je veux que tu te sentes comme je me sente
je veux que tu souffres comme je souffre
je veux que tu endures ce que j’endure

Jusqu’à ce que : 

Annonce

Tu te penches sur moi
Tu me caresse de ton regard
Tu me berces dans tes bras
Tu me chuchotes ton amour
Tu me demandes ce que j’ai besoin 
Tu prennes des engagements et que tu essaies de les tenir
Tu me consultes pour savoir si je me sens respecté et entendu

Alors je pourrais grâce à Toi reprendre goût à la vie
Alors je pourrais grâce à Toi de nouveau me faire confiance
Alors je pourrais grâce à Toi enfin reprendre mon souffle
Alors je pourrais grâce à Toi de nouveau m’aimer et aimer

Ton Enfant Intérieur

Maude Albertini

Livres conseillés, cliquez sur l’image ( liens affiliés)


Publié par Teddy Tanier

Passionné par les poèmes depuis tout petit j'ai toujours aimé écrire seul dans la nuit quand la journée s'éteint. Car cette atmosphère me transporte et me fait voyager, elle m'inspire et me rassure. On peut encore rêver. J'aime l'art et particulièrement les livres c'est pour cela qu'Inspirant me permet de présenter des auteurs connus et moins connus pour faire partager ma passion et rendre hommage aux grands écrivains ou philosophes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Se donner le droit d’être totalement soi

La puissance de la pensée peut-elle être un antidote ?