in

Souvent, lorsque vous démarrez une relation avec quelqu’un que vous aimez, vous devez le justifier. 

Partager sur les réseaux sociaux

En amour, Don Miguel Ruiz vous invite à vous méfier des illusions que l’on se crée :

« Souvent, lorsque vous démarrez une relation avec quelqu’un que vous aimez, vous devez le justifier. Vous ne voyez en lui que ce que vous voulez bien voir, et vous niez l’existence d’aspects que vous n’aimez pas. (…)

Puis vous faites des suppositions, l’une d’elles étant “mon amour va transformer cette personne”. Mais ce n’est pas vrai. Votre amour ne changera personne. Si les autres se transforment, c’est parce qu’ils veulent changer et non parce que vous en avez le pouvoir. Puis un incident se produit entre vous deux, et vous vous sentez blessé.

Vous voyez tout d’un coup ce que vous refusiez de voir avant, désormais amplifié par votre poison émotionnel. Il vous faut maintenant justifier votre douleur en rendant l’autre responsable de vos choix.

Annonce

Vous vous mentez à vous-même afin de vous donner raison. Puis vous faites des suppositions, l’une d’entre elles étant : « Mon amour va transformer cette personne ». 

On n’a pas à justifier l’amour ; l’amour est présent ou il ne l’est pas. L’amour véritable consiste à accepter les autres tels qu’ils sont sans essayer de les changer. 

Si nous essayons de les changer, cela signifie qu’on ne les aime pas vraiment.

« Ne faites pas de suppositions »

Quand on ne sait pas, on suppose, on invente, on projette. En se basant sur notre logique personnelle. Alors que les autres réfléchissent avec une tête différente de la nôtre. Bibi, quand je le vois dans son fauteuil, avec ses beaux yeux sombres, son front auguste, sa moue pensive, je lui imagine des tas de volumes de Nietzche qui traversent ses synapses.

Alors qu’en fait, au bout d’une heure, il va surtout en ressortir que le fil de la lampe dépasse derrière la table et qu’il faudrait le recoller. En fait, quand il ne dit rien, souvent il ne pense rien. Moi pareil d’ailleurs. Alors qu’il s’imagine que moi aussi je regardais le fil de la lampe et que j’allais pas tarder à lui reprocher de ne pas l’avoir recollé puisque la dernière fois, c’était moi qui l’avais fait. C’est là que commencent les malentendus.

Annonce

Don Miguel Ruiz insiste : posez des questions.

Toujours. Exprimez vos besoins et dites tout ce que vous avez à dire jusqu’à savoir, jusqu’à comprendre. Jusqu’à obtenir un vrai non, un vrai oui. Jusqu’à donner votre vrai non, votre vrai oui.

Ainsi tout le monde part sur des bases saines.

Les quatre accords Toltèques 

Auteur du livre : Don Miguel Ruiz 

Livres conseillés cliquez sur l’image ( liens affiliés) Image Pixabay

Publié par Teddy Tanier

Passionné par les poèmes depuis tout petit j'ai toujours aimé écrire seul dans la nuit quand la journée s'éteint. Car cette atmosphère me transporte et me fait voyager, elle m'inspire et me rassure. On peut encore rêver. J'aime l'art et particulièrement les livres c'est pour cela qu'Inspirant me permet de présenter des auteurs connus et moins connus pour faire partager ma passion et rendre hommage aux grands écrivains ou philosophes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

La chimie et l’ alchimie dans les relations de couple

En toute chose, ne cherchons pas la récompense