in

Je ne veux plus me perdre

Partager sur les réseaux sociaux
me perdre

Je ne veux plus me perdre

« J’avais l’habitude d’être terrifié par les sentiments, mes propres sentiments et ceux des autres.

Je croyais que si j’allais trop profondément en eux, si je les laissais exister trop longtemps en moi, si je les laissais vivre dans mon corps, je deviendrais fou, ou je serais détruit par eux. Ou ils ne partiraient plus jamais, et je serais « coincé » en eux pour toujours, aspiré dans leur cœur sombre, sans issue.

J’avais peur de « me perdre » dans les sentiments.

J’avais peur de ma propre peur. J’avais peur d’avoir de l’anxiété. J’étais en colère contre ma propre colère. Comme beaucoup, je croyais que j’avais en moi des énergies sombres, pécheresses et dangereuses, et que je devais à tout prix éviter ces « démons ».

Il s’agissait là de la superstition d’un enfant, bien sûr, de conclusions tout à fait raisonnables qu’un enfant innocent pouvait tirer.

Annonce

Mais quand j’ai fait un pas dans la présence, vers l’adulte en moi et hors de mon traumatisme, j’ai réalisé que TOUS les sentiments sont sûrs, même ceux qui sont super intenses.

Ils vont et viennent dans le corps. Ils ne sont pas permanents, et ils veulent simplement qu’on les ressente, qu’on les bénisse, qu’on les aime, qu’on leur offre un passage sûr et qu’on passe à autre chose.

Je n’avais plus à craindre ou à résister à mes sentiments, même ceux qui étaient intenses et inconfortables. Je pouvais me détendre, respirer, m’ouvrir, me rendre, faire confiance et les laisser passer.

Je ne peux pas me perdre car je suis présent même au cœur de la perte. »

Auteur du texte : Jeff Foster

Livres conseillés nous vous présentons les liens Amazon ( liens affiliés) pour soutenir les auteurs mais vous pouvez vous procurer ces livres dans d’autres boutiques pour aider nos libraires/ Image Pixabay

Publié par Teddy Tanier

Passionné par les poèmes depuis tout petit j'ai toujours aimé écrire seul dans la nuit quand la journée s'éteint. Car cette atmosphère me transporte et me fait voyager, elle m'inspire et me rassure. On peut encore rêver. J'aime l'art et particulièrement les livres c'est pour cela qu'Inspirant me permet de présenter des auteurs connus et moins connus pour faire partager ma passion et rendre hommage aux grands écrivains ou philosophes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’orgasme d’une femme ne s’obtient pas quand tu la déshabilles ou quand tu touches son corps !

Ta fatigue a sa propre dignité !