in

La déception est une bénédiction : Fuir la déception, c’est fuir la vie

Partager sur les réseaux sociaux

« Fuir la déception, c’est fuir la vie elle-même.

La déception a le pouvoir d’adoucir l’esprit et d’ouvrir le cœur. À condition de la laisser faire.

N’ayez pas peur.

Quand nos espoirs, nos attentes et nos rêves se disloquent, on peut être terriblement meurtri. Quand l’existence ne se déroule pas comme nous l’avions escompté, la déception peut nous marquer au fer rouge.

L’invitation ? Se tourner vers la zone qui brûle.

Annonce

Ressentir vraiment la douleur au lieu de l’endormir ou de fuir vers un nouveau rêve. La fuite s’avérera au bout du compte plus douloureuse. Parce que rien ne fait plus souffrir que de se fuir soi-même.

Il vous faut briser l’addiction à « l’expérience suivante ». Apportez une attention curieuse à ce sentiment que vous appelez « déception ». Contactez les sensations d’agitation dans le ventre, d’oppression dans la région du cœur, de serment dans la gorge, de cerveau embrumé. Restez présent à ce qui est vivant. Soyez tourné vers ce qui réclame votre attention. Ne le refusez pas.

Tournez-vous vers ce moment de brûlure.

C’est la méditation véritable. Respirez dans la zone inconfortable. Ne vous quittez pas maintenant au profit d’un futur imaginaire. Ne vous abandonnez pas pour vous enfermer dans vos pensées. Trouvez votre refuge dans ce qui est.

Aujourd’hui, laisser l’esprit bavarder à sa guise, mais ne prenez pas ce bavardage pour la réalité. La déception vous rapproche de vous-même. De votre respiration. Du poids de votre corps sur le sol. Des bruits de l’après-midi du champ du soir qui tombe. Du sentiment d’être en vie. D’une profonde capitulation devant l’imperfection de l’expérience humaine.

Annonce

Vous vous êtes égarés dans votre tête, ami. Retournez tout de suite à votre cœur. Laissez-vous aller à ce moment.

Pleurez vos vieux rêves pour les dissiper. Rentrez chez vous.
Ce moment est tel qu’il est. Ce moment est tel qu’il est.

Laisser toutes les attentes se dissoudre. Dans le silence. Dans un nouveau commencement.
La déception est l’accès. »

Jeff Foster

Livres conseillés cliquez sur l’image ( liens affiliés) Image Pixabay

Publié par Teddy Tanier

Passionné par les poèmes depuis tout petit j'ai toujours aimé écrire seul dans la nuit quand la journée s'éteint. Car cette atmosphère me transporte et me fait voyager, elle m'inspire et me rassure. On peut encore rêver. J'aime l'art et particulièrement les livres c'est pour cela qu'Inspirant me permet de présenter des auteurs connus et moins connus pour faire partager ma passion et rendre hommage aux grands écrivains ou philosophes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Conte bouddhiste : un prince avait quitté son royaume et abandonné ses richesses pour voir le monde tel qu’il est

Se choisir : On peut passer des années à fonctionner de façon à ce que ceux qui nous entourent soient heureux