in

Lettre à mon corps: un texte motivant de Jacques Salomé

Partager sur les réseaux sociaux

Lettre à mon corps

Annonce

Lettre à mon corps: un texte motivant de Jacques Salomé

Le texte que nous vous vous proposons aujourd’hui est très intéressant car il évoque le fait de faire la paix avec son corps et son esprit. Ainsi, même si par le passé vous avez fait des erreurs, ce n’est pas grave, l’important c’est d’en avoir pris conscience et de maintenant se concentrer sur le présent, pour se reprendre en main et progresser.

Même si à un moment, ou une période, vous êtes au fond du gouffre, il est toujours possible de se relever, de repartir et même de revenir plus fort qu’avant, nourri des enseignements de l’épreuve.

Ce texte peut très bien être le point de départ d’une nouvelle résolution comme se (re)mettre au sport, manger sainement, prendre confiance en soi ou apprendre à aimer son corps.

 

LETTRE A MON CORPS

Bonjour mon corps,

C’est à toi que je veux dire aujourd’hui combien
je te remercie de m’avoir accompagné
si longtemps sur les chemins de ma vie.

Je ne t’ai pas accordé l’intérêt, l’affection ou plus
simplement le respect que tu mérites.
Souvent, je t’ai même maltraité, matraqué de
reproches violents, ignoré par des regards
indifférents, rejeté avec des silences pleins de doutes.

Tu es le compagnon dont j’ai le plus abusé, que j’ai le plus trahi.
Et aujourd’hui, au mi-temps de ma vie, un peu ému,
je te redécouvre avec tes cicatrices secrètes, avec
tes lassitudes, avec tes émerveillements et tes possibilités.

[wp_ad_camp_8]

Je me surprends, surprends à t’aimer, mon corps,
avec des envies de te câliner, de te choyer ou te donner du bon.
J’ai envie de te faire des cadeaux uniques, de dessiner
des fleurs et des rivières sur ta peau, de t’offrir du Mozart,
de te donner les rayons du soleil et de t’introduire aux rêves des étoiles.
Tout cela à la fois dans l’abondance et le plaisir.

Mon corps, je te suis fidèle.
Oh, non pas malgré moi, mais dans l’acceptation profonde de ton amour.
Oui, j’ai découvert que tu m’aimais, mon corps.
Que tu prenais soins de moi, que tu respectais ma présence.

Combien de violences as-tu affrontées pour me laisser naître,
pour me laisser être, pour me laisser grandir avec toi !
Combien d’accidents as-tu traversés pour me sauver la vie !

Mon corps, maintenant que je t’ai rencontré, je ne te lâcherai plus.
Nous irons jusqu’au bout de notre vie commune….
Et quoi qu’il arrive, nous vieillirons ensemble.

– Jacques Salomé

Livres conseillés, cliquez sur l’image :

    

Annonce

 

Publié par Teddy Tanier

Passionné par les poèmes depuis tout petit j'ai toujours aimé écrire seul dans la nuit quand la journée s'éteint. Car cette atmosphère me transporte et me fait voyager, elle m'inspire et me rassure. On peut encore rêver. J'aime l'art et particulièrement les livres c'est pour cela qu'Inspirant me permet de présenter des auteurs connus et moins connus pour faire partager ma passion et rendre hommage aux grands écrivains ou philosophes.

4 Commentaires

Laisser un commentaire
  1. Malgre cet arthrite rhumatoïde qui m’affuble, je prends soin du kieux que je peux de toi…. malgre d’imnenses limites …chose certaine ça n’eteind pas ma grande joie de vivre !!!

    • Malgré l’arthrite rhumatoïde qui t’affuble, ma joie de vivre demeure et je fais de mon mieux pour t’apporter les meilleurs soins ….. cher corps si souffrant parfois !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

citations du Dalaï Lama

Voici les 11 meilleures citations du Dalaï Lama

Lettre ouverte de Kirk Douglas au sujet de Trump