in

Masculin Sacré : Au nom de la gente féminine et de moi-même

Partager sur les réseaux sociaux
Masculin Sacré
Image crédit : Pixabay

« Au nom de la gente féminine et de moi-même, je demande pardon aux hommes, au masculin blessé.

On parle tellement souvent dans les milieux spirituels du féminin blessé.
Car le féminin, pôle vulnérable, prend plus facilement en compte les blessures.

Mais qu’en est-il du masculin blessé…?

Je rencontre dans mes séances de plus en plus d’hommes castrés dans leur désir d’homme, bridés dans leur virilité ayant peur d’eux-même. Ayant peur de blesser la femme, de décevoir la mère et de mal faire avec la petite fille. En miroir, de plus en plus de femmes ne savent pas que faire de leur masculin. Par peur de faire peur aux hommes, par peur de leur propre puissance, par peur de se reconnaître comme un être complet.

Annonce

Le masculin a du mal à retrouver la conscience de lui-même, à s’inspirer de modèle, à trouver des repères. Parfois par manque, de père… Autant chez les hommes que chez les femmes.


Alors au nom de moi-même et de la gente féminine. Je demande pardon.
Pardon de vous avoir malmené chaque fois que j’ai été frustrée, contrariée, triste et en colère.
Pardon de vous avoir fait croire que vous étiez des « connards » parce que vous étiez des hommes avec des désirs.


Pardon de vous avoir fait croire que vous étiez des « cons » de ne pas assez nous aimer.


Pardon de vous avoir fait croire que vous étiez responsables de nous, les femmes.


Pardon de vous avoir fait croire que vous aviez à charge de nous rendre heureuses. C’est faux.


Pardon de vous avoir fait croire que vos engagements étaient des engagements éternels. C’est faux.

Le seul engagement éternel que vous avez à tenir est envers vous même, et de vous honorer.

Pardon d’avoir projeté sur vous l’impossible, le rêve, l’attente.

Annonce

Au nom de la gente féminine et de moi-même. Je vous souhaite d’être beaux, grands, sensibles, forts, courageux, sauvages. Afin d’être pleinement vous même, de vous être fidèles et de vous rencontrer… Ne vous laissez pas attachés. Ne vous laissez plus avoir par les mauvaises croyances mises sur les hommes. Plongez à la rencontre de votre Être profond.

Élevez-vous à la hauteur de l’Âme. Éveillez-vous à votre vraie nature. A la lumière du feu de la Conscience. Il est plus important de se trouver que de se perdre. N’ayez plus peur d’être sacrés. Le monde a besoin de votre Lumière Masculine pour s’élever et se révéler.


A tous les hommes que j’ai croisés sur ma route.


A ceux que je vais rencontrer.


A ceux que je ne rencontrerai pas.


A mon frère, à mon père.


Au premier garçon que j’ai embrassé.


Au dernier pour lequel j’ai pleuré..


Au fils que j’aurai… »


Mirana Faith

Livres conseillés, cliquez sur l’image :

 Inspirant.fr q?_encoding=UTF8&MarketPlace=FR&ASIN=2290101613&ServiceVersion=20070822&ID=AsinImage&WS=1&Format=_SL250_&tag=e0cbf-21 Circé, une grande magicienne Inspirant.fr ir?t=e0cbf-21&l=am2&o=8&a=2290101613 Circé, une grande magicienne Inspirant.fr q?_encoding=UTF8&MarketPlace=FR&ASIN=2290133817&ServiceVersion=20070822&ID=AsinImage&WS=1&Format=_SL250_&tag=e0cbf-21 Circé, une grande magicienne Inspirant.fr ir?t=e0cbf-21&l=am2&o=8&a=2290133817 Circé, une grande magicienne Inspirant.fr q?_encoding=UTF8&MarketPlace=FR&ASIN=229007196X&ServiceVersion=20070822&ID=AsinImage&WS=1&Format=_SL250_&tag=e0cbf-21 Circé, une grande magicienne Inspirant.fr ir?t=e0cbf-21&l=am2&o=8&a=229007196X Circé, une grande magicienne

Annonce

Publié par Laurence Baïdemir

Je suis toujours restée aussi passionnée par la lecture, et j'ai alors décidé de créer le site Inspirant en janvier 2017, afin d'inspirer les autres avec des œuvres très connues et d'autres qui méritent pleinement de l'être. J'espère que vous éprouverez le même plaisir que moi en les lisant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Temps qui passe

Le Temps qui passe :  » J’ai compté mes années

alchimie de la relation

L’alchimie de la relation consciente par Judee Jee.