Les meilleurs citations de Grey’s anatomy : Soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu’ordinaires séparément.

Laurence Baïdemir/ août 26, 2017

Grey's anatomy

Image crédit : Grey’s anatomy

Les meilleurs citations de Grey’s anatomy

C’est vrai c’que les gens disent !!!
Pour pouvoir avancer il faut se détacher du passé.
Se détacher c’est facile, avancer est plus compliqué.
Alors parfois on se cramponne !
On essaye de résister au changement.
Mais les choses ne peuvent pas rester comme elles sont,
A un moment, il faut lâcher prise, avancer.
Parce que même si c’est difficile,
C’est la seule façon de grandir…

(Grey’s anatomy)

Vous vous souvenez de votre enfance à l’époque ou vous croyiez aux contes de fée ? Vous faisiez des rêves sur ce que serait votre vie : la robe blanche, le prince charmant qui vous emporte jusqu’à son château sur la colline. Vous vous allongiez le soir dans votre lit, vous fermiez les yeux et vous y croyiez dur comme fer. Le père noël, la petite souris, le prince charmant, ils étaient si proches que vous auriez pu les toucher. Mais finalement vous grandissez, un jour vous ouvrez les yeux et le conte de fée disparaît.

La plupart des gens se dirigent vers des choses et des gens en qui ils ont confiance. Mais le fait est que c’est difficile d’oublier complètement les contes de fée, parce que chacun de nous garde toujours une minuscule part d’espoir, de foi, et se dit qu’un jour il ouvrira les yeux et que ses rêves deviendront réalité. En fin de compte, la foi est une chose très particulière, elle se révèle quand on ne s’y attend pas. C’est comme le jours où l’on réalise que les contes de fée peuvent être légèrement différents de ce qu’ils étaient dans nos rêves. Le château peut ne pas être un château. Et ce n’est pas aussi important qu’on vive heureux pour toujours, ce qui compte c’est être heureux maintenant. De temps en temps, même si c’est rare, les gens vous surprennent. Et une fois de temps en temps, certaines personnes peuvent vous couper le souffle.

(Grey’s anatomy)

Je t’aime, et tu m’aimes. Et, qu’importe ce qui arrive, je m’en moque, je ne veux pas savoir. Voilà ce qu’on va faire : plus de docteurs, plus de labos. Et toi et moi on fera beaucoup d’amour. Peut-être qu’on pourra faire un bébé, peut-être pas. Peut-être que tu auras un Alzheimer, peut-être pas. Mais, emmerde les probabilités, emmerde la science. Contentons-nous de vivre. Qu’arrive ce qu’il doit arriver…

(Grey’s anatomy)

Les gens disent qu’en restant optimiste, on est plus heureux et en meilleur santé. Enfant on nous apprend à sourire, à être de bonne humeur, à faire bonne figure, puis adulte on nous dit de voir le bon côté des choses, faire contre mauvaise fortune bon coeur, voire le verre à moitié plein. Mais régulièrement la réalité, nous force à arrêter la mélodie du bonheur. Vous pouvez tomber malade, votre copain peut vous trompez, vos amis peuvent vous décevoir. C’est dans ces moments là qu’on a le plus envie d’être soi même, de tomber le masque et de montrer son vrai visage, angoissé, malheureux.

(Grey’s anatomy)

On ne peut pas se préparer à un impact soudain. On ne peut pas s’y préparer. Ça vous frappe, venant de nulle part. Et soudain, votre vie d’avant est finie, pour toujours…

(Grey’s anatomy)

Si je disparaissais subitement, est ce que quelqu’un s’en rendrait compte ?

(Grey’s anatomy)

Les êtres humains ont besoin de beaucoup de choses pour se sentir vivant : la famille, l’amour, le sexe. Mais la seule chose essentielle, c’est d’être en vie. Il nous faut un coeur palpitant… Lorsque notre coeur est menacé nous réagissons de deux façons. Ou nous fuyons ou nous nous battons. Il y a une expression pour dire ça : le combat ou la fuite. C’est instinctif. Nous ne pouvons pas le contrôler… En sommes nous capable ?

(Grey’s anatomy)

Je veux qu’on se marie, je veux qu’on aie des enfants et une maison à nous. Je veux vivre avec toi et vieillir avec toi. Je veux mourir dans tes bras à 110 ans ou plus. Voila ce que je veux. Je ne veux pas 48 heures non stop avec toi. Je veux toute ma vie.

(Grey’s anatomy)

Soyons extraordinaires ensemble, plutôt qu’ordinaires séparément.

(Grey’s anatomy)

– On croit que quand on s’arrête le monde s’arrête… Il continu pourtant de tourner. Les gens peuvent faire des interventions mieux que vous l’auriez fait, les générations suivantes arrivent peu à peu et… On a toujours peur d’être oublié. Ta mère s’est arrêtée pendant cinq ans mais tu as poursuivi ton chemin, tu es devenue quelqu’un.

– Selon elle c’est loin d’être le cas, je ne suis rien d’autre qu’une immense déception pour elle…

– Dans un monde parfait elle serait capable de te dire qu’elle est fière de toi, mais ce n’est pas un monde parfait… Et ta mère surtout, n’est pas une femme parfaite.

– Je crois que la personne qu’elle a le plus envie de voir en ce moment c’est vous.
(Grey’s anatomy)

Et celui qui a dit « ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants » mériterait un bon coup de pied au cul.

(Grey’s anatomy)

Vidéos conseillés, cliquez sur l’image :

Notez cet article

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*