» La nuit quand on ne dort pas, les soucis se multiplient, ils enflent, s’amplifient,

Teddy Tanier/ mai 4, 2020

Annonce

 » La nuit quand on ne dort pas, les soucis se multiplient, ils enflent, s’amplifient, à mesure que l’heure avance, les lendemains s’obscurcissent, le pire rejoint l’évidence, plus rien ne paraît possible, surmontable, plus rien ne paraît tranquille.

L’insomnie est la face sombre de l’imagination. Je connais ces heures noires et secrètes. Au matin, on se réveille engourdi, les scénarios catastrophes sont devenus extravagants, la journée effacera leur souvenir, on se lève, on se lave et on se dit qu’on va y arriver.

Annonce

Mais parfois, la nuit annonce la couleur, parfois la nuit révèle la seule vérité : le temps passe et les choses ne seront plus jamais ce qu’elles ont été. « 

Delphine de Vigan – No et moi.

2 ème extrait :

On est capable d’envoyer des avions supersoniques et des fusées dans l’espace, d’identifier un criminel à partir d’un cheveu ou d’une minuscule particule de peau , de créer une tomate qui reste trois semaines au réfrigérateur sans prendre une ride , de faire tenir dans une puce microscopique des milliards d’informations . On est capable de laisser mourir des gens dans la rue.

Delphine de Vigan – No et moi.

Annonce

3 ème extrait :

Dans la vie il ya un truc qui est gênant, un truc contre lequel on ne peut rien: il est impossible d’arrêter de penser. Quand j’étais petite je m’entraînais tous les soirs, allongée dans mon lit, j’essayais de faire le vide absolu, je chassais les idées les unes après les autres, avant même qu’elles deviennent des mots, je les exterminais à la racine, les annulais à la source, mais toujours je me heurtais au même problème: penser à arrêter de penser, c’est encore penser. Et contre ça on ne peut rien.

Delphine de Vigan – No et moi.

Livres conseillés, cliquez sur l’image ( lies affiliés )

Delphine de Vigan est une romancière française. Née à : Boulogne Billancourt , le 01/03/1966

Son premier roman, « Jours sans faim », est paru en 2001 aux éditions Grasset sous le pseudonyme de Lou Delvig, pour ne pas heurter sa famille.

En 2007, « No et moi » reçoit le Prix des Libraires. Ce « roman moral » à succès sur une adolescente surdouée qui vient en aide à une jeune SDF a été récompensé par le prix du Rotary International 2009 et par le Prix des libraires 2009. Il a été traduit en vingt langues et une adaptation au cinéma a été réalisée par Zabou Breitman, film sorti en novembre 2010.

Annonce

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*