in

Prière païenne: Sous les braises d’un ciel sur le point de sombrer

Partager sur les réseaux sociaux

Prière païenne

Prière païenne : Sous les braises d’un ciel sur le point de sombrer

Elle se donne au vent et se lie à la terre

Femme-fée, femme nue, sauvage et animale
Les cheveux cascadant sur son corps délié

Elle entonne le chant antique des sorcières
Les reins chauds et cambrés en un désir primal.
Elle accomplit l’offrande sous la voûte noircie
Ballet originel d’amour et d’harmonie ;

Louve belle et sereine,
la femelle prêtresse se mêle à la forêt,
A la pierre, au ruisseau, à l’oiseau qui se tait
Pour un rite de feu éclaboussant la nuit.

Annonce

Et la peau frémissante, prête à la communion,
Elle s’étire, féline,
Serpentant sous la lune aux reflets de passion

Seins d’opale durcis, elle offre ses collines
et ses cavernes ruisselantes
Et ses riants vallons
Et sa bouche de fruit
Et ses mains qui se tendent
Et son corps qui dit oui
A la puissante union,

Sur la mousse complice célèbre son désir
Et dans l’éblouissement accueille son plaisir.
Son âme qui chavire l’espace d’un éclair
L’univers qui s’entrouvre et offre ses mystères.
A l’amante du monde, à la femme, à la Mère.

Françoise Jeurissen

Livres conseillés, cliquez sur l’image :

Annonce

Publié par Teddy Tanier

Passionné par les poèmes depuis tout petit j'ai toujours aimé écrire seul dans la nuit quand la journée s'éteint. Car cette atmosphère me transporte et me fait voyager, elle m'inspire et me rassure. On peut encore rêver. J'aime l'art et particulièrement les livres c'est pour cela qu'Inspirant me permet de présenter des auteurs connus et moins connus pour faire partager ma passion et rendre hommage aux grands écrivains ou philosophes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mes talents et mes imperfections, mes qualités et mes défauts, Je m’accepte complètement comme être humain…

Je m’accepte complètement, j’accepte mes forces et mes faiblesses

dépose les armes

Aujourd’hui, Je dépose les armes C’en est fini