Vos relations qu’elles soient amicales, sentimentales ou professionnelles … S’inscrivent-elles dans un donner-recevoir ou donner prendre ?

Teddy Tanier/ août 26, 2019

donner-recevoir
Image c crédit : Piaxabay

DONNER-DONNER

Observez vos relations qu’elles soient amicales, sentimentales ou professionnelles … S’inscrivent-elles dans un donner-recevoir ou donner prendre ?

Dans une relation « donner-prendre », le déséquilibre s’installe avec une vampirisation de l’un au profit de l’autre.

Au fil du temps, « celui qui donne » se vide, s’oublie, s’adapte, voire « se sur-adapte », s’éloignant de qui il EST vraiment. En face, « celui qui prend », se satisfait de voir l’autre répondre à SES besoins et attentes. Tout est et sera mis en œuvre pour servir « celui qui prend ». Quand « celui qui donne » exprime ses besoins, il est entendu mais pas écouté avec attention. Ainsi, il s’épuise pendant que l’autre se nourrit, dissimulant adroitement qu’il ne fait que prendre.

Un vampire, capable de feindre qu’il donne alors qu’il prend. Tout un art ! Il fera quelques actions, donnant l’impression qu’il donne ENFIN. En réalité, il sert ses desseins, conscients ou non. C’est ainsi que le déséquilibre se crée et devient un mode de fonctionnement. « Celui qui donne » mettra bien du temps à comprendre le manège, si tant est qu’il le saisisse un jour.

Quand deux êtres dans le « donner-donner » se rencontrent, alors une danse harmonieuse s’engage.

Celle de donner l’un à l’autre, réciproquement et/ou ensemble. C’est proposer l’un à l’autre ou l’un puis l’autre. L’équité s’installe entre ces deux êtres. C’est aussi apprendre à écouter l’autre dans ses besoins, dans ses attitudes, pour comprendre et deviner les attentions qui le/la touchent. Respecter son rythme, ce qu’il/elle est dans sa profondeur, celle de son Être. Décrypter ses peurs, ses doutes et ne pas en jouer.

C’est finalement se révéler l’un à l’autre dans le respect mutuel. Les jours de nuage, accepter qu’ils puissent exister. Observer ce nuage et le laisser passer. Parler si nécessaire de ce moment gris qui ne saura ternir les bases de cette relation harmonieuse et profonde, puisque l’équilibre est là.

Dans le donner-donner, chacun apprend et se délecte des nombreux échanges.

Une curiosité réciproque à aller sur le terrain de l’autre, à l’écouter, à apprendre à son contact.
Donner réciproquement, dans l’équilibre, l’un à l’autre et non l’un plus que l’autre, se porter mutuellement, partager dans la réciprocité. C’est aussi envisager d’avoir une vision différente, l’une n’étant pas mieux que l’autre. Personne n’a plus raison que l’autre. L’ego n’y a pas sa place ou, s’il se manifeste, il se tait rapidement puisque la peur de l’autre n’existe pas, ni ne se réveille à son contact. C’est ÊTRE avec authenticité, simplicité et sincérité. »

Marie FRACKOWIAK – « Les murmures de ton âme »

Livres conseillés, cliquez sur l’image :

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*