Aimer la vie, aimer ceux qui nous aident à vivre

Teddy Tanier/ juin 17, 2019

Aimer la vie

Aimer la vie, aimer ceux qui nous aident à vivre, aimer tout ce qui embellit notre existence ne suffit pas toujours pour trouver la force de continuer de vivre.

Parfois, l’incertitude et le doute nous empêchent de croire en un avenir positif. La menace et la peur nous paralysent.

Nous perdons notre confiance en nous-même, nous nous sentons incapable de parvenir à créer ou à obtenir ce que nous désirons.

Nous n’avons plus d’espoir. Nous nous sentons isolé, séparé des autres, coupé du monde, en dehors du mouvement, en marge du temps. Le découragement s’empare de nous. Nous sommes en danger.

« Vivre sans espoir, c’est cesser de vivre » disait Fedor Dostoïevski.

Nous avons besoin de cette force pour nous dépasser, pour nous relier au monde et pour croire en la possibilité d’un futur heureux.

Thierry JANSSENS

La maladie a-t-elle un sens? de Thierry Janssen :

Il faut donc écouter le corps ; il raconte tant de notre âme.

Cependant, on a beau savoir l’importance d’être attentif aux signes du corps, on a beau avoir vécu leurs avertissements dans notre propre chair, il n’est pas facile d’éviter le piège de la surdité. On croit avoir compris les messages. On pense avoir tiré les leçons.

Et pourtant, l’humilité est de constater que l’on a bien du mal à se débarrasser de nos vieux schémas de pensée. Très vite, on reprend nos anciennes habitudes. On oublie d’écouter le corps que nous sommes. On omet de s’écouter.

La solution intérieure : Vers une nouvelle médecine du corps et de l’espritde Thierry Janssen

Comme beaucoup de médecins et de thérapeutes, je constate l’ampleur du mal être de mes contemporains. Je rencontre tous les jours des gens épuisés qui déclarent avoir besoin de repos tout en justifiant l’obligation de travailler au delà de leurs limites afin de pouvoir se payer des vacances. Ils oublient que le remède à leur fatigue ne réside pas dans la consommation d’un séjour balnéaire. Encore moins dans l’ingestion de stimulants ou de calmants.

Seul un changement d’attitude au quotidien permet de résoudre le problème à sa base de manière efficace et définitive. Cela suppose de définir ses priorités, d’identifier ses besoins essentiels , de mobiliser la volonté de son esprit et de respecter la sensibilité de son corps .

Au lieu de cela beaucoup de gens préfèrent justifier leurs contradictions en accusant la société et les lois du monde moderne. Ils poursuivent leurs consommation de médicaments, rêvent aux deux semaines de repos qu’ils s’offrent chaque année, et fument et boivent pour oublier leur inconfort.

Livres conseillés, cliquez sur l’image :

Notez cet article

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*