in

Conte Tibétain : soif de connaissance

Partager sur les réseaux sociaux

LA SOIF DE CONNAISSANCE

Malheureux l’homme qui ne sait pas qu’il possède deux grands trésors à l’intérieur de lui-même : la clarté de l’esprit, qui peut le rendre libre, et la bonté du coeur, qui peut le rendre heureux ; Malheureux l’homme qui mène une existence semblable à celle des bêtes, enchaîné à ses instincts et seulement préoccupé des soucis matériels de la vie.

L’âme du monde de Frédéric Lenoir de Frédéric Lenoir

« Un vieux roi vient de mourir. Son fils unique monte sur le trône pour lui succéder.

Conscient de son ignorance, il convoque les hommes les plus savants du royaume.

Il leur demande de voyager à travers le monde pour rapporter toute la science et toute la sagesse connue à cette époque.

Ils reviennent seize ans plus tard chargés de livres de toutes langues. Le roi réalise qu’une seule vie ne pourrait lui suffire pour tout lire, tout apprendre, tout comprendre. Il demande donc aux érudits de lire ces livres à sa place, puis d’en tirer l’essentiel et de rédiger pour chaque science un ouvrage accessible.

Annonce

Seize années passent encore avant que les savants constituent pour le roi une bibliothèque faite des seuls résumés de toute la science et de toute la sagesse humaine.

Le roi devenu vieux comprend qu’il n’aura pas le temps de lire et d’intégrer tous ces ouvrages.

Il prie donc les savants d’écrire un article par science, en allant à l’essentiel.

Huit années passent. Fatigué et malade, le roi demande à chacun de résumer rapidement son article en une seule phrase. Quatre années furent encore nécessaires pour cette tâche.

A la fin, un seul livre est écrit qui contient une seule phrase sur chacune des sciences et des sagesses du monde.
Au vieux conseiller qui lui apporte l’ouvrage, le roi mourant murmure :

«Donne-moi une seule phrase qui résume tout ce savoir, toute cette sagesse. Juste une seule phrase avant que je ne meure !»

Sire, dit le conseiller, toute la sagesse du monde tient en deux mots : «Vivre l’instant». »

  • Conte Tibétain

(Extrait du livre « L’Âme du monde » de Frédéric Lenoir)

La sagesse permet de mieux résister aux aléas de la vie. Elle nous aide à savourer pleinement les moments heureux et à ne jamais désespérer dans les moments douloureux.

Frédéric Lenoir

Livres conseillés cliquez sur l’image ( liens affiliés) Image Pixabay

Annonce

Publié par Teddy Tanier

Passionné par les poèmes depuis tout petit j'ai toujours aimé écrire seul dans la nuit quand la journée s'éteint. Car cette atmosphère me transporte et me fait voyager, elle m'inspire et me rassure. On peut encore rêver. J'aime l'art et particulièrement les livres c'est pour cela qu'Inspirant me permet de présenter des auteurs connus et moins connus pour faire partager ma passion et rendre hommage aux grands écrivains ou philosophes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Avoir peur, c’est normal

La philosophie du Coquelicot. Pourquoi le coquelicot ?