Femme d’une grande profondeur d’âme ; vous ne trouverez pas un amour digne de vous n’importe où

Teddy Tanier/ novembre 16, 2018


Image crédit : depositphotos.com/

Femme d’une grande profondeur d’âme ; vous ne trouverez pas un amour digne de vous n’importe où

Ma sœur,

Vous êtes une femme d’une grande profondeur d’âme ; vous ne trouverez pas un amour digne de vous n’importe où. Dans votre poitrine bat le cœur d’une guerrière et vos os sont tissés de poussières d’étoiles.

Vous méritez quelqu’un qui vous considère comme sacrée, comme la grande prêtresse que vous êtes. Quelqu’un qui vénère votre autel comme vous vénérez le sien, au niveau du corps, du mental, de l’esprit et du cœur. Quelqu’un dont les paroles sont comme des prières de révérence offertes à votre âme.

Terre Mère, vous méritez quelqu’un qui voit votre médecine sauvage jaillir dans les arbres et l’honore.

Quelqu’un qui voit la magie qui vous entoure alors que vous vous déplacez entre les mondes et les strates du temps.

Quelqu’un qui comprend que dans chaque pétale et chaque branche, vous voyez un rituel à éveiller et que vous recevez des étoiles les paroles des incantations.

Quelqu’un qui hurle à la pleine lune lorsque vous invoquez le feu sauvage qui brûle en lui.

Femme médecine, vous méritez quelqu’un qui comprenne que pour faire ce profond travail d’âme, pour tracer ce chemin d’ancien mystère, vous devez parfois disparaître dans le royaume de l’invisible mais toujours reviendrez. Que votre amour est assez fort pour résister au temps et à l’espace et qu’il est là même lorsque vous marchez dans l’ombre et nagez dans l’inconnu.

Ma sœur, vous méritez quelqu’un qui vous choisira pleinement et construira avec vous un monde de paix, d’amour et de passion. Un voyageur qui aspire aux petites aventures du quotidien comme les chansons ridicules écoutées ensemble un samedi matin.

Vous méritez un meilleur ami qui apprécie autant votre côté serein et votre côté impétueux que tout votre amour entre les deux. Celui qui comprend la guérison profonde trouvée dans un fou rire sincère ou dans ces moments de vulnérabilités partagés.

Pour vous, chère âme, seul celui qui vous embrassera pleinement pourra le faire ; quelqu’un qui ne vous aimera jamais à moitié ou qui ne vous cueillera pas uniquement pour vous regarder flétrir.

Quelqu’un qui s’ouvrira complètement pour que vous voyiez ses médecines comme vous l’aurez fait aussi; celui qui ne sera jamais satisfait tant que ses racines ne seront pas connectés au plus profond de votre être. Celui qui aime le feu dans vos veines et le tonnerre dans votre esprit. Celui qui vous célèbre pour tout ce que vous êtes.

Ma chère sœur, quelque part sur cette planète bat un cœur qui mérite votre feu.

Quelque part, il y en a un, digne de votre magie faite de chair, de sang et d’esprit, qui n’a pas peur de danser sans fin dans vos profondeurs. Celui qui ne se contentera jamais de moins que vous à votre plein potentiel.

Prenez votre trône ma sœur, levez-vous et prenez votre couronne. Gardez la tête haute, car celui qui peut voir votre lumière brillante est un esprit avec un cœur de guerrier qui correspond au vôtre.

Ceux qui sont indignes ne peuvent jamais vraiment voir. Ne vous contentez jamais de l’ombre quand vous êtes née pour briller.

Ma sœur, n’oubliez jamais votre grande profondeur d’âme.

~ Ara Campbell (traduction Marie-Antoinette Bernardi & Barbara Gardénia)
Trouvé sur  : https://feminiteetspiritualite.com Texte original en anglais : https://thegoddesscircle.net/soul-deep-woman-wont-find-lov…/

Lives conseillés, cliquez sur l’image :

2 Comments

  1. Merci pour ce texte très beau !

  2. Ce texte me touche vraiment ,car a travers ces paroles ,on peut déjà lire votre âme ,car seule une autre âme que celle décrite peut comprendre…Merci ,pour ces lignes…..

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*