Lorsque l’hiver arrive dans l’âme de la femme, celle-ci se replie sur elle-même, sur ses espaces les plus profonds.

Teddy Tanier/ janvier 28, 2019

âme de la femme

Lorsque l’hiver arrive dans l’âme de la femme, celle-ci se replie sur elle-même, sur ses espaces les plus profonds.

Elle refuse tout lien, réfute tous les arguments qu’elle devrait engager dans le monde. Elle peut dire qu’elle se repose, mais elle est plus que reposante: elle crée un nouvel univers en elle-même, examine et détruit d’anciens schémas, détruit ce qui ne devrait pas être ravivé, nourrissant en secret ce qui doit s’épanouir.

Les femmes d’hiver sont celles qui apportent au cycle suivant ce qui devrait être sauvé. Elles sont les conservatrices profondes de la connaissance et du pouvoir.

Ce n’est pas pour rien que les peuples anciens ont rendu hommage à leur grand-mère. Dans son calme délibéré, elle hiverne sur notre vérité, elle fige le faux cœur.

Regarde-la dans les yeux, cette femme d’hiver. Dans leur espace gris, vous pouvez voir l’avenir. Regardez de vos propres yeux d’hiver. Vous aussi pouvez voir l’avenir.

  • Patricia Monaghan

Livres conseillés, cliquez sur l’image :

Notez cet article

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*