Partager sur les réseaux sociaux
Annonce

Annonce

« Il est tellement important de laisser certaines choses disparaître »

De s’en défaire, de s’en libérer. Il faut comprendre que personne ne joue avec des cartes truquées. Parfois on gagne, parfois on perd.

N’attendez pas que l’on vous rende quelque chose, n’attendez pas que l’on comprenne votre amour. Vous devez clore des cycles, non par fierté, par orgueil ou par incapacité, mais simplement parce que ce qui précède n’a plus sa place dans votre vie.

Faites le ménage, secouez la Poussière, fermez la porte, changez de disque. Cessez d’être ce que vous étiez et devenez ce que vous êtes… »

C’est justement la possibilité de réaliser un rêve qui rend la vie intéressante.
Mon coeur craint de souffrir, dit le jeune homme à l’alchimiste, une nuit qu’ils regardaient le ciel sans lune.

Dis-lui que la crainte de la souffrance est pire que la souffrance elle-même.

Et qu’aucun n’a jamais souffert alors qu’il était à la poursuite de ses rêves.

Nationalité : Brésil
Né(e) à : Rio de Janeiro , le 24/08/1947
Biographie :

Paulo Coelho est un romancier et un interprète brésilien,

Né dans une famille de classe moyenne, d’un père ingénieur et d’une mère femme au foyer, il est inscrit dans l’école jésuite de San Ignacio, à Rio. A dix-sept ans, adolescent rebelle, son père, le fait interner dans un hôpital psychiatrique. Ses parents souhaiteraient qu’il devienne ingénieur, mais Paulo Coelho aime le théâtre et souscrit au mouvement hippie et à tous ses excès. C’est à cette époque que le compositeur et interprète Raul Seixas lui demande de devenir son parolier. Leur association est un succès et dure jusqu’en 1976. Il contribue à changer le visage de la scène rock brésilienne.

Durant la dictature militaire ses prises de position libertaire en tant que journaliste, musicien et écrivain lui valent de faire de la prison où il est torturé. C’est son « dossier psychiatrique » qui le sauve : il échappe au pire en se faisant passer pour fou. À vingt-six ans, il entre chez Polygram et rencontre sa première épouse. En 1978, il quitte sa femme et son travail. C’est pendant la visite du camp de concentration de Dachau, que sa vocation d’écrivain prend un tournant majeur : il va y rencontrer la personne le réconcilie avec le catholicisme et bouleverse son engagement d’écrivain.

Après cette rencontre, il va emprunter, avec sa future femme, Christina Oiticica, le chemin de Compostelle. Il y découvre des secrets sur lui-même et sur le monde qui constitueront l’essentiel de son message futur. En 1987, Coelho publie Le Pèlerin de Compostelle. Mais c’est avec la publication de L’Alchimiste, vendu à 65 millions d’exemplaires et traduit en 56 langues (chiffres de 2008) qu’il acquiert une renommée internationale.

Aujourd’hui, Paulo Coelho est un homme honoré et une figure internationale de la scène littéraire. Au Brésil, il a été admis à l’Académie des Lettres. Il a créé une fondation pour le soutien des plus défavorisés de ce pays et s’investit dans de nombreux programmes humanitaires.

La « légende personnelle » est une expression utilisée par l’écrivain Paulo Coelho dans son livre L’Alchimiste. Selon lui, nous serions tous porteurs d’un destin particulier et favorable. L’accomplissement de ce destin, qu’il nomme la « légende personnelle », dépendrait de notre capacité à retrouver nos envies profondes.
Source : Wikipédia

Annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Accueil » Philosophie » « Il est tellement important de laisser certaines choses disparaître »

« Il est tellement important de laisser certaines choses disparaître »