J’ai failli te dire je t’aime : J’aime l’amour. La beauté de l’amour. La liberté de l’amour.

Teddy Tanier/ novembre 8, 2018

J'aime l'amour

Image crédit : depositphotos.com/

J’ai failli te dire je t’aime : J’aime l’amour. La beauté de l’amour.

La liberté de l’amour. J’aime l’idée que rien n’est dû, que l’amour des autres, leur temps, leur attention sont des cadeaux qu’il faut mériter, et non pas auxquels on peut prétendre. On est ensemble par choix, pas par devoir.

[Federico Moccia]

2 ème extrait

Parce que l’amour n’est pas et ne peut pas être de la simple affection. Ce n’est pas de l’habitude ou de la gentillesse. L’amour est folie, c’est le coeur qui bat à deux cents à l’heure, la lumière qui descend le soir quand le soleil se couche, l’envie de se lever le matin juste pour se regarder dans les yeux.

[Federico Moccia]

3 ème extrait

Mal d’amour. On n’en guérit pas si facilement. Et il n’existe pas de médicaments. Ni de remèdes. On ne sait pas quand ça passe. On ne sait pas non plus combien ça fait mal. Seul le temps fait du bien. Beaucoup de temps. Parce que, plus un amour a été beau, plus la souffrance de la fin sera longue. Comme en mathématiques ; valeurs directement proportionnelles. Mathématiques sentimentales.

4 ème extrait

Et comprendre que, peut-être, aimer est autre chose. C’est se sentir léger et libre. C’est savoir qu’on ne prétend pas au coeur de l’autre, il ne nous est pas dû, on n’y a pas droit par contrat. Il faut le mériter chaque jour. Et le lui dire à lui. Et comprendre en écoutant ses réponses qu’il faut peut-être tout changer. Il faut partir pour retrouver la voie.

[Federico Moccia]

5 ème extrait

– Tu sais ce que je pense ? Je ne sais pas ce qui t’est arrivé, mais tu as peur de l’amour.
– Moi, peur de l’amour ? J’ai peur de me retrouver dans une situations comme la tienne… Tu ne peux pas t’en passer, tu es habituée, mais en réalité, tu voudrais t’en passer… Mais tu as peur… Tu as peur ! Et pas de l’amour. De ne pas savoir être seule, chère Erica. On sait ce qu’on quitte, on ne sait pas ce qu’on trouve.

« Vous, les hommes, vous êtes tous à votre manière victimes d’une femme. Mais ça vous sert. Et tu sais à quoi ? A vous justifier du mal que vous ferez à la suivante. »

[Federico Moccia]


Livres conseillés, cliquez sur l’image :

J’ai failli te dire je t’aime : Résumé

Niki va bientôt passer son bac. Avec ses amies, elle est bien décidée à profiter de sa jeunesse et de sa liberté. Défilés de mode, concours de surf, soirées, courses de voitures improvisées…

Tous les moyens sont bons pour s’amuser à Rome, cet été-là. Alex, lui, broie du noir. À trente-sept ans, ce publicitaire talentueux vient de se faire plaquer par sa fiancée, juste après l’avoir demandée en mariage !

En plus, voilà que son patron le met en concurrence avec un jeune collègue ambitieux sur une nouvelle campagne publicitaire, l’obligeant à déployer des trésors d’ingéniosité pour ne pas être dépassé. Et tout cela ne serait rien si, ce matin-là, il n’avait pas croisé la route de Niki…

Ou plutôt si tous les deux ne s’étaient pas rentrés dedans. Elle est jolie, intelligente et drôle, c’est le coup de foudre réciproque. Juste un petit détail : elle a dix-sept ans. Vingt ans de moins qu’Alex. Que peuvent bien avoir à faire ensemble deux êtres issus de planètes si différentes ?

Leur idylle naissante laisse leur entourage sceptique. Si les amis d’Alex l’envient, ils accordent peu de crédit au sérieux de son amourette. Et lui-même semble bien perdu le jour où son ex-fiancée réapparaît…

Ce roman parle du quotidien mais aussi du rêve. Il évoque le désir que nous pouvons avoir de retrouver notre propre liberté, d’éprouver de vrais sentiments, d’aimer sans nous soucier des conventions et de l’avis des autres. Une fois encore, Federico Moccia nous invite à un plongeon là où l’eau est la plus bleue. Pour notre plus grand plaisir.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*