in

Kafka sur le rivage : L’atterrissage

Partager sur les réseaux sociaux

Kafka sur le rivage

Annonce

Kafka sur le rivage :  L’atterrissage 

Une fois la tempête passée , tu te demanderas comment tu as fait pour la traverser , comment tu as fait pour survivre . Tu ne seras pas très sûr , en fait , qu’elle soit vraiment achevée . Mais sois certaine d’une chose ! Une fois que tu auras essayé cette tempête , tu ne seras plus la même . tel est le sens de la tempête. – Kafka sur le rivage de Haruki Murakami

2 ème extrait

Nous perdons tous sans cesse des choses qui nous sont précieuses… des occasions précieuses, des possibilités, des sentiments qu’on ne pourra pas retrouver. C’est cela aussi vivre. Mais à l’intérieur de notre esprit – je crois que c’est à l’intérieur de notre esprit – il y a une petite pièce dans laquelle nous stockons le souvenir de toutes ces occasions perdues. Une pièce avec des rayonnages, comme dans cette bibliothèque, j’imagine. Et il faut que nous fabriquions un index, avec des cartes de références, pour connaitre précisément ce qu’il y a dans nos coeurs. Il faut aussi balayer cette pièce, l’aérer, changer l’eau des fleurs. En d’autres termes, tu devras vivre dans ta propre bibliothèque. -Kafka sur le rivage de Haruki Murakami

Annonce

3 ème extrait :

Parfois, le destin ressemble à une tempête de sable qui se déplace sans cesse. Tu modifies ton allure pour lui échapper. Mais la tempête modifie aussi la sienne. Tu changes à nouveau le rythme de ta marche, et la tempête change son rythme elle aussi. C’est sans fin, cela se répète un nombre incalculable de fois, comme une danse macabre avec le dieu de la Mort, juste avant l’aube. Pourquoi ? parce que la tempête n’est pas un phénomène venu d’ailleurs sans aucun lien avec toi. Elle est toi même et rien d’autre. elle vient de l’intérieur de toi. Alors la seule chose que tu puisses faire, c’est pénétrer délibérément dedans, fermer les yeux et te boucher les oreilles afin d’empêcher le sable d’y entrer, et la traverser pas à pas. Au coeur de cette tempête, il n’y a pas de soleil, il n’y a pas de lune, pas de repère dans l’espace ; par moments, même, le temps n’existe plus. Il n’y a que du sable blanc et fin comme des os broyés qui tourbillonne haut dans le ciel. Voilà la tempête de sable que tu dois imaginer. -Kafka sur le rivage de Haruki Murakami

Résumé du livre:

Magique, hypnotique, Kafka sur le rivage est un roman d’initiation où se déploient, avec une grâce infinie et une imagination stupéfiante, toute la profondeur et la richesse de Haruki Murakami. Une œuvre majeure, qui s’inscrit parmi les plus grands romans d’apprentissage de la littérature universelle. Kafka Tamura, quinze ans, fuit sa maison de Tokyo pour échapper à la terrible prophétie que son père a prononcée contre lui. Nakata, vieil homme simple d’esprit, décide lui aussi de prendre la route, obéissant à un appel impérieux, attiré par une force qui le dépasse. Lancés dans une vaste odyssée, nos deux héros vont croiser en chemin des hommes et des chats, une mère maquerelle fantomatique et une prostituée férue de Hegel, des soldats perdus et un inquiétant colonel, des poissons tombant du ciel, et bien d’autres choses encore… Avant de voir leur destin converger inexorablement, et de découvrir leur propre vérité.

Annonce

Son livre cliquez sur l’image :

Haruki Murakami BIOGRAPHIE:
Nationalité : Japon
Né(e) à : Kyôto , le 12/01/1949
Biographie :

Haruki Murakami est un écrivain japonais.

Il étudie la tragédie grecque et ouvre un club de jazz à Tokyo avant de se consacrer à l’écriture.

Ne supportant pas le conformisme de la société japonaise, il s’expatrie en Grèce, en Italie, puis aux États-Unis, en 1991, où il enseigne la littérature japonaise à l’Université de Princeton pendant quatre ans. En 1995, après le tremblement de terre de Kobe et l’attentat du métro de Tokyo, il décide de rentrer au Japon.

Traducteur de Scott Fitzgerald et Raymond Carver, il rencontre le succès dès son premier roman, « Écoute le chant du vent » (1979), qui reçoit le prix Gunzo. Puis il écrit : « Au sud de la frontière, à l’ouest du soleil » (1992), « Chroniques de l’oiseau à ressort » (1994-1995), « Les Amants du Spoutnik » (1999).

« Kafka sur le rivage » (2002) inscrit définitivement Murakami parmi les grands écrivains japonais. Après le succès de la trilogie « 1Q84 », Murakami revient en 2014 avec un livre plus « réaliste », nostalgique et grave « L’Incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pélerinages ».

L’œuvre d’Haruki Murakami oscille entre la pensée bouddhiste qui voit des répercussions à nos actions sur une échelle plus large et la chronique sociale dans un cadre fantastique.

Haruki Murakami a reçu plusieurs prix littéraires comme le prix Yomiuri Literary Prize, le prix Kafka 2006, le prix Jérusalem de la liberté de l’individu dans la société en 2009.

Source : www.shunkin.net

Annonce

 

Publié par Laurence Baïdemir

Je suis toujours restée aussi passionnée par la lecture, et j'ai alors décidé de créer le site Inspirant en janvier 2017, afin d'inspirer les autres avec des œuvres très connues et d'autres qui méritent pleinement de l'être. J'espère que vous éprouverez le même plaisir que moi en les lisant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Selon les neurosciences ces 4 rituels qui vous rendront plus heureux

J’ai éclaté en sanglots. J’ai un faible pour cette expression.