in

Ne regrette pas de vieillir, c’est un privilège refusé à beaucoup !

Partager sur les réseaux sociaux
vieillir
Annonce

Ne regrette pas de vieillir, c’est un privilège refusé à beaucoup !

Vieillir en beauté, c’est vieillir avec son cœur,

Sans remord, sans regret, sans regarder l’heure,
Aller de l’avant, arrêter d’avoir peur
Car, à chaque âge, se rattache un bonheur.
Vieillir en beauté, c’est vieillir avec son corps,
Le garder sain en dedans, beau en dehors.
Ne jamais abdiquer devant un effort !
L’âge n’a rien à voir avec la mort…

Vieillir en beauté, c’est donner un coup de pouce

À ceux qui se sentent perdus dans la brousse,
Qui ne croient plus que la vie peut être douce
Et qu’il y a toujours quelqu’un à la rescousse.
Vieillir en beauté, c’est vieillir positivement !
Ne pas pleurer sur ses souvenirs d’antan.
Être fier d’avoir les cheveux blancs,

Annonce

Car, pour être heureux, on a encore le temps.

Vieillir en beauté, c’est vieillir avec amour,

Savoir donner sans rien attendre en retour,
Car, où que l’on soit, à l’aube du jour,
Il y a quelqu’un à qui dire bonjour !
Vieillir en beauté, c’est vieillir avec espoir,
Être content de soi en se couchant le soir.
Et lorsque viendra le point de non-recevoir,
Se dire qu’au fond, ce n’est qu’un au revoir…

~Félix Leclerc

Livres conseillés cliquez sur l’image ( liens affiliés) Image Pixabay

Annonce

Publié par Teddy Tanier

Passionné par les poèmes depuis tout petit j'ai toujours aimé écrire seul dans la nuit quand la journée s'éteint. Car cette atmosphère me transporte et me fait voyager, elle m'inspire et me rassure. On peut encore rêver. J'aime l'art et particulièrement les livres c'est pour cela qu'Inspirant me permet de présenter des auteurs connus et moins connus pour faire partager ma passion et rendre hommage aux grands écrivains ou philosophes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Arrête d’attendre le vendredi, l’été, les gens, de tomber amoureux…

Ton double

Un jour enfin, tu l’auras trouvé…  Ton double