Nelson MANDELA : Peur de notre propre lumière

Teddy Tanier/ décembre 12, 2017

Annonce

Image crédit : South African History Online

Annonce

Peur de notre propre lumière

« Notre peur la plus profonde n’est pas que nous ne soyons pas à la hauteur.

Notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toute limite.

C’est notre propre lumière et non pas notre obscurité qui nous effraie le plus.

Nous nous posons la question : qui suis-je, moi, pour être brillant, radieux, talentueux et merveilleux ?

En fait qui êtes-vous pour ne pas l’être ?

Vous êtes un enfant de Dieu.

Vous restreindre, vivre petit ne rend pas service au monde.

L’illumination n’est pas de vous rétrécir pour éviter d’insécuriser les autres.

Nous sommes nés pour rendre manifeste la gloire de Dieu qui est en nous.

Elle ne se trouve pas seulement chez quelques élus : elle est en chacun de nous et au fur et à mesure que nous laissons briller notre propre lumière, nous donnons inconsciemment aux autres la permission de faire de même.

En nous libérant de notre propre peur, notre présence libère automatiquement les autres. »

Nelson MANDELA – 1994

« Extrait du discours lors de son intronisation à la Présidence de la République d’Afrique du Sud »

Un long chemin vers la liberté de Nelson Mandela :

J’ai appris que le courage n’est pas l’absence de peur, mais la capacité de la vaincre.

Un long chemin vers la liberté de Nelson Mandela :

Etre libre, ce n’est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c’est vivre d’une façon qui respecte et renforce la liberté des autres.

Annonce

Nationalité : Afrique du Sud
Né(e) à : Mvezo (Afrique du Sud) , le 18/07/1918
Mort(e) à : Johannesburg , le 05/12/2013

Nelson Rolihlahla Mandela, né le 18 juillet 1918 à Mvezo dans le bantoustan du Transkei en Afrique du Sud, actuel Cap-Oriental, est l’un des meneurs historique de la lutte contre le système politique d’apartheid en Afrique du Sud, et président de la république sud-africaine de 1994 à 1999, à la suite des premières élections générales non ségrégationnistes de l’histoire du pays.

Nelson Mandela intègre l’African National Congress (ANC) en 1944 afin de lutter contre la domination politique de la minorité blanche et la ségrégation raciale menée par celle-ci. A partir de 1948, il participe à la lutte non-violente contre les lois de l’apartheid qui commencent à être mises en place par le nouveau gouvernement sud-africain afrikaner. Cette lutte ne donnant pas de résultats tangibles, il fonde et dirige la branche militaire de l’ANC, le Umkhonto we Sizwe, en 1961 et commence une campagne de sabotage. Arrêté par le gouvernement sud-africain, grâce à l’aide de la CIA, il est condamné à la prison et aux travaux forcés à perpétuité mais est relaché 27 ans plus tard. Il est devenu entre temps une célébrité bénéficiant d’un soutien international, symbole de la lutte pour l’égalité raciale.

Après sa sortie de prison en 1990, Mandela soutient la reconciliation et la négociation avec le pouvoir afrikaner et en 1993, il reçoit avec le président sud-africain de l’époque, Frederik Willem de Klerk, le Prix Nobel de la paix pour leurs actions en faveur de la fin de l’apartheid et l’établissement d’une démocratie multiraciale dans le pays.

Élu premier président noir d’Afrique du Sud, il continue avec succès la politique de reconciliation nationale mais néglige la lutte contre le SIDA très présent en Afrique du Sud, et après un mandat annonce sa retraite de la vie politique. Nelson Mandela continue depuis le combat contre le SIDA qui lui a fait perdre un fils et est une personnalité mondialement écoutée au niveau des droits de l’homme.

Source : Wikipédia

Livres conseillés, cliquez sur l’image :

Annonce

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*