in

On doit être capable de tirer un trait sur son passé

Partager sur les réseaux sociaux

On doit être capable de tirer un trait sur son passé.

Être capable d’accepter le fait que le soleil ne puisse pas briller tous les jours et lorsque la tristesse et le malheur tisse l’horizon, il faut se souvenir, il faut se souvenir que c’est seulement quand les ténèbres nous entourent qu’on aperçoit les étoiles, il faut se laisser guider par leur lumières.

Alors n’ayez pas peur de faire des erreurs, de trébucher ou de tomber, parce que le plus souvent, c’est lorsque l’on accomplit les choses qui nous effrayent le plus qu’on est le plus fier de soi.

Annonce

Peut être que la vie vous offrira à tous ce dont vous rêvez ou peut être qu’elle vous offrira plus que vous ne l’auriez jamais imaginé.

Qui sait ce que l’avenir nous réserve. La route est longue mais au final le vrai but c’est le voyage lui-même.

Whitey Durham

50 ans ont passés. 50 longues années depuis mon premier message.

Quand je repense à ce que j’ai dit il y a un demi-siècle, quand je repense à tous mes espoirs et à tous mes rêves de jeunes hommes, une conclusion s’impose.

S’il faut avoir accompli tout ce que l’on avait prévu pour pouvoir se dire que l’on a réussi sa vie, alors, certains risquent de penser que j’ai raté la mienne.

Mais à mon avis, il ne faut surtout pas laisser nos éventuelles déceptions ou nos regrets nous gâcher la vie. On doit être capable de tirer un trait sur son passé.

Il faut se souvenir que c’est seulement quand les ténèbres nous entourent que l’on aperçoit les étoiles.

Annonce

Il faut se laisser guider par leur lumière. Alors, n’ayez pas peur de faire des erreurs, de trébucher ou de tomber, parce que le plus souvent c’est lorsqu’on accomplit les choses qui nous effraient le plus que l’on est le plus fier de soi. Peut-être que la vie vous offrira tout ce dont vous rêvez, ou peut-être qu’elle vous offrira plus que vous ne l’auriez jamais imaginé. Qui sait ce que l’avenir vous réserve ?

La route est longue mais au final, le vrai but, c’est le voyage lui-même.


Les Frères Scott – Brian ‘White’ Durham

Livres conseillés cliquez sur l’image ( liens affiliés) Image Pixabay

Publié par Teddy Tanier

Passionné par les poèmes depuis tout petit j'ai toujours aimé écrire seul dans la nuit quand la journée s'éteint. Car cette atmosphère me transporte et me fait voyager, elle m'inspire et me rassure. On peut encore rêver. J'aime l'art et particulièrement les livres c'est pour cela qu'Inspirant me permet de présenter des auteurs connus et moins connus pour faire partager ma passion et rendre hommage aux grands écrivains ou philosophes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le grain de sable qui devint une perle

« Il a 85 ans et insiste toujours à tenir sa femme main dans la main où qu’ils aillent