Romain Gary ses meilleurs citations : L’amour, tu sais, ce dont il a le plus besoin

Laurence Baïdemir/ août 21, 2017

Romain Gary

 

Romain Gary ses meilleurs citations : L’amour, tu sais, ce dont il a le plus besoin

L’amour, tu sais, ce dont il a le plus besoin, c’est l’imagination. Il faut que chacun invente l’autre avec toute son imagination, avec toutes ses forces et qu’il ne cède pas un pouce du terrain à la réalité ; alors, là, lorsque deux imaginations se rencontrent… Il n’y a rien de plus beau.

Les enchanteurs,p.367 – Romain Gary

Madame Rosa m’avait dit que quand on rêve beaucoup on grandit plus vite, et les poings de ce Monsieur Boro avaient dû rêver toute leur vie, tellement ils étaient énormes.

La vie devant soi – Romain Gary

C’est pas nécessaire d’avoir des raisons pour avoir peur, Momo.

La vie devant soi (1975), romain gary (emile ajar), édition gallimard, coll. folio, 1982 (isbn 2070373622), p. 63 – Romain Gary

J’aime beaucoup l’expression : Qu’est ce que vous faites dans la vie ? Cela me fait toujours rêver aux autres, à tous ceux qui doivent faire des choses formidables dans la mort, là où tout reste à faire.

Chien blanc – Romain Gary

Il a déserté pour être avec une femme qu’il aimait, et parce qu’il avait horreur de la contrainte, de l’armée, de la discipline, des chefs, des armes à feu, de la violence, de marcher au pas, du salut au drapeau, il a déserté parce qu’il était un jeune de son temps, c’est à dire un insoumis, un garçon qui ne pouvait plus accepter de charger sur ses épaules le poids mort des traditions pourries.

Légendes du je – Romain Gary

Je pense soudain au célèbre confusionnisme français : mon père est maire de Mamers et mon frère est masseur.

Chien blanc – Romain Gary

J’écris pendant une heure ou deux : cette façon d’oublier. .. Lorsque vous écrivez un livre, mettons, sur l’horreur de la guerre, vous ne dénoncez pas l’horreur, vous vous en débarrassez.

Chien blanc – Romain Gary

Je me soûle d’indignation. C’est ainsi d’ailleurs que l’on devient écrivain.

Chien blanc – Romain Gary

C’est assez terrible, d’aimer les bêtes. Lorsque vous voyez dans un chien un être humain, vous ne pouvez pas vous empêcher de voir un chien dans l’homme et de l’aimer. Et vous n’arrivez jamais à accéder à la misanthropie, au désespoir.

Chien blanc – Romain Gary

Quand on a fini de se répéter mais ce n’est pas moi, ce sont les nazis, ce sont les Cambodgiens, ce sont les… je ne sais pas, moi, on finit quand même par comprendre que c’est de nous qu’il s’agit

L’angoisse du roi salomon – Romain Gary

– Tu te moques toujours de tout, Ludo, et pourtant, personne n’a moins que toi le cœur moqueur.

Les cerfs-volants – Romain Gary

Livres conseillés , cliquez sur l’image :

 

Notez cet article

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*