in

SI JE POUVAIS RENAÎTRE

Partager sur les réseaux sociaux
RENAÎTRE
Pixabay

SI JE POUVAIS RENAÎTRE

« Si je revenais à naître, et si je pouvais choisir d’être quelqu’un d’autre, je choisirais certainement d’être la mère de ma mère.

Pourquoi ?

Eh bien, parce que je lui donnerais tous les baisers qui lui manquaient quand elle était petite fille.
Je lui lirais toutes les histoires que personne ne lui a jamais lu.
Quand je l’enveloppe la nuit, je lui dirais de tout mon amour à quel point je l’aime.

Je lui apprendrais que la vie est belle entre les bras de celui qui t’aime.

Je lui achèterais une pomme au caramel.
Je lui chanterais des chansons.

Annonce

On jouerait par terre.

Je la coifferais tous les matins et irais à l’école avec elle.
Elle n’aurait pas à travailler si petite.
Elle n’aurait pas à pleurer autant.
Elle ne grandirait pas en recousant son cœur avec tristesse.
Elle serait une petite fille heureuse.

Si je pouvais être quelqu’un d’autre, je serais sa mère sans hésitation, je lui apprendrais que l’amour n’est pas de la douleur et à quel point c’est merveilleux de se réveiller à ses côtés.

Parce que si je l’aime tant en étant sa fille, que ne l’aimerais-je tout autant quand je l’aurais dans mes bras à sa naissance ! »

– Auteur inconnu
.

Livres conseillés, cliquez sur l’image ( liens affiliés)

Publié par Teddy Tanier

Passionné par les poèmes depuis tout petit j'ai toujours aimé écrire seul dans la nuit quand la journée s'éteint. Car cette atmosphère me transporte et me fait voyager, elle m'inspire et me rassure. On peut encore rêver. J'aime l'art et particulièrement les livres c'est pour cela qu'Inspirant me permet de présenter des auteurs connus et moins connus pour faire partager ma passion et rendre hommage aux grands écrivains ou philosophes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FEMME FEU

ÊTES-VOUS UNE FEMME FEU?

tout est juste

Je sais que tout est juste, que l’on ne voit pas toujours la situation dans son ensemble