Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer et d’oublier ce qu’il faut oublier.

Teddy Tanier/ avril 7, 2017

Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer et d’oublier ce qu’il faut oublier.

Un magnifique message d’espoir délivré par les mots poignants du grand Brel : un grand cri du cœur !

1er janvier 1968

Le seul fait de rêver est déjà très important. Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir et l’envie furieuse d’en réaliser quelques-uns. Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer et d’oublier ce qu’il faut oublier.

Je vous souhaite des passions, je vous souhaite des silences. Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil et des rires d’enfants. Je vous souhaite de respecter les différences des autres, parce que le mérite et la valeur de chacun sont souvent à découvrir. Je vous souhaite de résister à l’enlisement, à l’indifférence et aux vertus négatives de notre époque.

Je vous souhaite enfin de ne jamais renoncer à la recherche, à l’aventure, à la vie, à l’amour, car la vie est une magnifique aventure et nul de raisonnable ne doit y renoncer sans livrer une rude bataille. Je vous souhaite surtout d’être vous, fier de l’être et heureux, car le bonheur est notre destin véritable.

Bio

Jacques Brel, né à Schaerbeek (Région de Bruxelles-Capitale, Belgique) le 8 avril 1929, et mort le 9 octobre 1978 à Bobigny (France), est un auteur-compositeur-interprète, poète, acteur et réalisateur belge francophone. Dans les pays francophones, Brel devient un acteur populaire ayant tourné dans une dizaine de films. Il réalise également deux films dont l’un d’entre eux, Le Far West, est nommé pour la Palme d’Or au Festival de Cannes en 1973. Avec plus de 25 millions d’exemplaires vendus à l’international, Brel devient le quatrième meilleur artiste belge de tous les temps. Brel fut l’époux de Thérèse « Miche » Michielsen en 1950, avec qui il devient père de trois enfants. Il a également eu une relation avec l’actrice et danseuse Maddly Bamy entre 1972 et 1978.

( https://www.pravaha.be/les-voeux-par-jacques-brel-1968/ ) – (Source image : Jacques Brel in TV-programma Domino, 1962, Nationaal Archief, © Wikimedia Commons)

Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer et d’oublier ce qu’il faut oublier.
2 (40%) 1 vote[s]

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*