in

Être dans l’action, c’est vivre pleinement. L’inaction est notre manière de nier la vie

Partager sur les réseaux sociaux

Être dans l’action, c’est vivre pleinement. L’inaction est notre manière de nier la vie.

L’inaction, c’est rester assis devant la télévision chaque jour pendant des années, parce que vous avez peur d’être vivant et de prendre le risque d’exprimer qui vous êtes.

Annonce

C’est passer à l’action que d’exprimer qui vous êtes.

Vous pouvez avoir beaucoup de grandes idées dans votre tête, mais ce qui fait la différence c’est le passage à l’acte.

Si vous ne passez pas à l’action pour concrétiser vos idées, il n’y aura aucune manifestation, aucun résultat, et aucune récompense.

Don Miguel Ruiz

Les 4 accords toltèques : La voie de la liberté personnelle

1- Que votre parole soit impeccable.

Parlez avec intégrité, ne dites que ce que vous pensez.
N’utilisez pas la parole contre vous-même, ni pour médire d’autrui.

2- Quoiqu’il arrive n’en faites pas une affaire personnelle.

Ce que les autres disent et font n’est qu’une projection de leur propre réalité, de leur rêve.
Lorsque vous êtes immunisé contre cela, vous n’êtes plus victime de souffrances inutiles.

Annonce

3- Ne faites pas de suppositions.

Ayez le courage de poser des questions et d’exprimer vos vrais désirs.
Communiquez clairement avec les autres pour éviter tristesse, malentendus et drames.

4- Faites toujours de votre mieux.

Votre « mieux » change d’instant en instant.

Quelles que soient les circonstances faites simplement de votre mieux et vous éviterez de vous juger,
de vous culpabiliser et d’avoir des regrets.

C’est pour cela que les humains résistent à la vie.

Etre vivant est leur plus grande peur.

Ce n’est pas la mort, mais le risque d’être vivant et d’exprimer qui l’on est vraiment qui suscite la peur la plus importante. Etre simplement soi-même, voilà ce que l’on redoute le plus. Nous avons appris à vivre en nous efforçant de satisfaire les besoins d’autrui, à vivre en fonction du point de vue des autres, de peur de ne pas être accepté et de ne pas être assez bien à leurs yeux. 

Annonce

(…) on élabore une image de ce qu’est la perfection afin d’essayer d’être toujours comme il faut. On crée une image de ce que l’on devrait être pour être accepté par tout le monde. En particulier, nous nous efforçons de plaire à ceux qui nous aiment (…). En essayant d’être comme il faut à leurs yeux, on construit cette image de perfection à laquelle il est impossible de se conformer. Nous avons créé cette image, mais elle n’est pas réelle. Nous ne serons donc jamais parfaits (…)

N’étant pas parfait, nous nous rejetons. (…) Nous sommes incapables de nous pardonner de ne pas être tels que nous le souhaitons, ou plutôt tels que nous croyons devoir être. Nous ne nous pardonnons pas de n’être pas parfaits.

Don Miguel Ruiz

Livres conseillés cliquez sur l’image ( liens affiliés) Image Pixabay

Publié par Teddy Tanier

Passionné par les poèmes depuis tout petit j'ai toujours aimé écrire seul dans la nuit quand la journée s'éteint. Car cette atmosphère me transporte et me fait voyager, elle m'inspire et me rassure. On peut encore rêver. J'aime l'art et particulièrement les livres c'est pour cela qu'Inspirant me permet de présenter des auteurs connus et moins connus pour faire partager ma passion et rendre hommage aux grands écrivains ou philosophes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Qu’est-ce que vous aimeriez pouvoir dire que vous n’osez pas dire?

Tu crées ce que tu crains