in

On m’a brisée. On m’a tuée en dedans. 

Partager sur les réseaux sociaux

On m’a brisée. On m’a tuée en dedans.

La déception est une confiance brisée sur laquelle on a bâti un espoir envolé laissant derrière lui regrets, tristesse et indignation.

Mazouz Hacène

On s’est servi de moi, on m’a utilisée pour ensuite me jeter comme une vieille guenille. On m’avait fait accroire que c’était ça l’amour. Que pour le mériter, il fallait souffrir en passant par la culpabilité de ne jamais en faire assez.

Annonce

Un jour, lorsque j’ai compris que ce qu’on m’avait donné était de l’amour conditionnel, c’est à ce moment-là que j’ai su qu’on m’avait aimée pas pour qui j’étais mais pour ce que je faisais pour ceux qui avaient fait de moi leur marionnette.

Lorsque j’ai décidé que c’était assez, ils se sont tous sauvés comme si j’avais la peste.

J’ai été fâchée, révoltée et je les ai détestés. La haine qui m’habitait me permettait de rester accrochée au désir de les voir souffrir. Je croyais que de cette façon, j’allais les anéantir.

Et pour contribuer au renforcement négatif de la perception que j’avais d’eux, j’ai mit tous les autres êtres humains dans le même panier. Ils étaient tous pareils, me disais-je.

Puis, un jour, une personne entra dans ma vie et me fit découvrir que j’avais tord. Ils n’étaient pas tous pareils. Grâce à cette personne, j’ai compris que la haine que je gardais en moi était en réalité la haine que j’avais envers moi de n’avoir rien dit et d’avoir laissé les autres me manipuler.

Je les ai laissés faire!

J’ai donc dû me réconcilier. Pas avec eux. Avec moi. Ce fut une extraordinaire libération. Mes perceptions ont changé et ma vie s’est allégée.

Aujourd’hui, je le sais. Ils ne sont pas tous pareils. Et parce que je le sais, parce que j’en suis convaincue, je n’attire plus les manipulateurs et les profiteurs.

Annonce

J’aime la vie et j’aime profondément les êtres humains.

On s’habitue à tous, que ce soit à une chose qui disparait, une amitié brisée, un amour perdu, une absence, le temps joue contre l’oubli et l’oubli nous fait perdre le fil de notre attachement, il reste la pensée et celle-ci heureusement, l’oubli ne peut rien y faire…

Nathalie Vanbever

Auteur du texte : Marie Pauline Chassé

Livres conseillés cliquez sur l’image ( liens affiliés) Image Pixabay

Publié par Teddy Tanier

Passionné par les poèmes depuis tout petit j'ai toujours aimé écrire seul dans la nuit quand la journée s'éteint. Car cette atmosphère me transporte et me fait voyager, elle m'inspire et me rassure. On peut encore rêver. J'aime l'art et particulièrement les livres c'est pour cela qu'Inspirant me permet de présenter des auteurs connus et moins connus pour faire partager ma passion et rendre hommage aux grands écrivains ou philosophes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trouvez votre confort à l’intérieur. 

Vous avez le droit de parler de choses négatives, lourdes et tristes.