Je continuerai à croire, même si tout le monde perd espoir.

Teddy Tanier/ avril 19, 2017

Inspirant.fr 072c6f1d7969f18a70aec880a611cc83 Je continuerai à croire, même si tout le monde perd espoir.

Je continuerai à croire, même si tout le monde perd espoir.

Je continuerai à aimer, même si les autres distillent la haine.
Je continuerai à construire, même si les autres détruisent.
Je continuerai à parler de paix, même au milieu d’une guerre.
Je continuerai à illuminer, même au milieu de l’obscurité.
Je continuerai à semer, même si les autres piétinent la récolte.
Et je continuerai à crier, même si les autres se taisent.
Et je dessinerai des sourires sur des visages en larmes.
Et j’apporterai le soulagement, quand on verra la douleur.
Et j’offrirai des motifs de joie là où il n’y a que tristesse.
J’inviterai à marcher celui qui a décidé de s’arrêter…
Et je tendrai les bras à ceux qui se sentent épuisés. »

Abbé Pierre
L’amour est longanime et serviable ;
en lui ni jalousie, ni forfanterie, ni orgueil,
ni rien de malséant.
L’amour ne cherche pas son intérêt,
ignore la colère et la rancune,
ne se plaît pas dans l’injustice,
mais se réjouit de la vérité,
excuse tout, fait confiance en tout,
espère tout, endure tout.
L’amour jamais ne passe.

Mémoires d’un croyant [édition en gros caractères] de abbé Pierre

L’intégrisme est un refuge pour la misère parce qu’il offre un sursaut d’espérance à ceux qui n’ont rien. Que leur mal disparaisse et l’intégrisme perdra ses troupes

Abbé Pierre

Nationalité : France
Né(e) à : Lyon , le 5 août 1912
Mort(e) à : Paris , le 22 janvier 2007
Biographie :

Cinquième né d’une famille aisée de huit enfants, Henri Grouès a 15 ans lorsqu’il ressent un appel indescriptible et entre en 1930 au couvent des capucins où il reçoit le nom de frère Philippe. Ordonné prêtre en 1938, il est vicaire à la cathédrale de Grenoble.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il crée des maquis en Chartreuse et dans le Vercors, et aide plusieurs personnes à passer en Suisse. Il garde de cette époque son nom de résistant : Pierre. Nommé aumônier à Paris à la Libération, il est député de Meurthe-et-Moselle de 1945 à 1951.
Révolté par les inégalités sociales, il fonde en novembre 1949 l’association Emmaüs, qui se consacre à la construction d’abris provisoires pour les sans-logis, financée par la revente d’objets de récupération. Son combat prend une grande envergure pendant le dur hiver 1954. Le mouvement Emmaüs regroupe aujourd’hui 4.000 personnes et 84 communautés réparties dans 30 pays.
Commandeur de la Légion d’honneur, l’abbé Pierre a été tout au long de sa vie l’une des personnalités préférées des Français.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*