La castration de la spontanéité est l’une des caractéristiques des civilisations occidentales.

Teddy Tanier/ juin 19, 2019

castration de la spontanéité

« La castration de la spontanéité est l’une des caractéristiques des civilisations occidentales.

On apprend à ne pas faire montre de ses sentiments, à bloquer les pulsions de sympathie et d’antipathie, à contrôler exagérément sourires et gestes, dans le mauvais sens du terme, au nom d’un qu’en dira-t-on possible, d’une absurde respectabilité de maintien et autres fariboles qui vont à l’encontre de véritables relations qu’on peut avoir avec soi-même et avec les autres.

On aboutit ainsi ou bien à la raideur intérieure ou extérieure et à tous les refoulements d’émotions que cela suppose ; ou bien à la révolte contre les systèmes fermés qui sont les résultats de la non-spontanéité, avec les attitudes laxistes, débraillées, grossières qui en découlent ».

Le but est d’éviter les deux extrêmes.

Contrairement à ce que vous promet la Watchtower, vous n’êtes pas condamnés à la perdition et à la dégénérescence. L’homme naturel, en paix avec lui-même, trouve le chemin de l’équilibre.

Équilibre entre la spiritualité et la rationalité, entre la dynamique créatrice extérieure (expression des potentialités) et la sensibilité intérieure , entre son intuition (« anima ») et sa capacité d’analyse (« animus ») et surtout ce trésor si souvent agressé : l’auto-détermination et la pensée personnelle !

Pierre Daco

2 ème extrait :

La peur d’être critiqué ou d’être blâmé est permanente; l’angoisse qui en dépend est permanente également, et la moindre faille dans le comportement peut engendrer des angoisses et des numérations mentales ce qui signifie que la forteresse est sans cesse menacée, et que le ciment qui tient les briques doit être renouvelé chaque jour. Et cela coûte beaucoup d’énergie. Car le perfectionnisme produit un surmenage émotif d’autant plus considérable qu’il est inconscient….

Les triomphes de la psychanalyse de Pierre Daco

La liberté de l’âme est notre privilège. Elle se manifeste quand rien ne l’en empêche. Elle est semblable à une machine qui tourne si rien ne la perturbe, parce que son rôle et sa fonction sont de tourner. »

Psychologie et liberté intérieure de Pierre Daco

Livres conseillés, cliquez sur l’image :

Notez cet article

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*