in

Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre

Partager sur les réseaux sociaux

La quête du bonheur peut combler une vie, certains le trouve mais quand on se rend compte qu’il restera inaccessible, l’existence semble se terminer alors trois choix se présente à nous:

la colère et la frustration qui détruisent tout y compris nous même

Annonce

le déni et l’hypocrisie qui font du reste de notre vie un mensonge

l’acceptation qui nous permet d’avancer et à la limite aider ceux que l’on apprécie à essayer d’accéder à ce bonheur tant convoité.

Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre.

Lorsque l’on est confronté à la mort ou que l’on souffre d’une perte douloureuse, nous traversons tous, plus ou moins, cinq étapes de la peine : le déni, la colère, les négociations, la dépression, l’acceptation.

On passe par le déni car la perte n’est pas envisageable, on ne peut imaginer que c’est réel. Puis on s’énerve contre tout le monde, contre les survivants, contre les chanceux, contre nous-même.

Puis on trouve un arrangement, on supplie, on implore, on offre tout ce que l’on a, on offre nos propres âmes en échange d’un jour de plus.

Un jour. Et quand les négociations échouent, la colère est difficile à contenir, on tombe dans le désespoir, jusqu’à ce que l’on accepte finalement qu’on a tout tenté, en vain. Le chagrin peut être une chose que l’on a en commun mais il est différent pour tout le monde. Il vient à chacun en son temps, de sa propre manière et ce qu’il y a de pernicieux en lui, c’est qu’on ne peut le contrôler.

Annonce

Alors, le mieux que l’on puisse faire est d’essayer de laisser nos sentiments comme ils viennent et les laisser partir comme on peut, dans le silence des ombres que sont devenus les autres, au regard de notre souffrance indicible.

Christophe Comte Aphorismes

Livres conseillés cliquez sur l’image ( liens affiliés) Image PixabayLivres conseillés cliquez sur l’image ( liens affiliés) Image Pixabay

Publié par Teddy Tanier

Passionné par les poèmes depuis tout petit j'ai toujours aimé écrire seul dans la nuit quand la journée s'éteint. Car cette atmosphère me transporte et me fait voyager, elle m'inspire et me rassure. On peut encore rêver. J'aime l'art et particulièrement les livres c'est pour cela qu'Inspirant me permet de présenter des auteurs connus et moins connus pour faire partager ma passion et rendre hommage aux grands écrivains ou philosophes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je suis comme je suis…Femme tranquille

Ta mission sur cette planète est de t’aimer et de t’honorer