CITATIONS SUR DEPUIS L’AU-DELÀ : Chacun est prisonnier de l’histoire qu’il se raconte sur lui-même.

Teddy Tanier/ novembre 25, 2017

DEPUIS L'AU-DELÀ
Image crédit : Pixabay

CITATIONS SUR DEPUIS L’AU-DELÀ : Chacun est prisonnier de l’histoire qu’il se raconte sur lui-même.

 Je ne parle pas pour convaincre ceux qui ne sont pas d’accord avec mes idées. Je parle pour que ceux qui sont déjà d’accord avec elles réalisent qu’ils ne sont pas seuls. »
Edmond Wells

1/ Aucun artiste n’invente à partir de rien. Nous sommes comme des fleuristes, nous n’inventons pas les fleurs, mais nous les regroupons pour qu’elles forment de beaux bouquets.

2/ – Ca se passe dans un asile. Un zoophile, un sadique, un meurtrier, un nécrophile et un masochiste sont en train de discuter quand soudain passe un chat. Le zoophile fait une proposition : « Et si on l’attrapait pour que je lui fasse l’amour ? » « OK, répond le sadique, mais après je le torture. » « Une fois que tu l’auras torturé , moi je le tue  » ajoute le meurtrier. « Et quand tu l’auras tué, moi je lui ferai à nouveau l’amour. », renchérit le nécrophile. Tous se tournent alors vers le masochiste, qui n’a rien dit. Ils lui demandent : « Et toi, tu proposes quoi ? » Le masochiste répond alors : « Miaou. »

3/ Mon père disait que l’amour est la victoire de l’imagination sur l’intelligence et le mariage la victoire de l’espoir sur l’expérience

4/Si les morts pouvaient continuer à vivre encore un peu en profitant de ce qu’ils ont compris à leurs derniers instants…

5/ Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise littérature. La littérature de l’imaginaire a besoin de style et de psychologie. La littérature qui privilégie le style a besoin d’imaginaire et de fantastique. Le fond et la forme ne sont pas antinomiques, ils sont complémentaires.

6/ Il disait qu’on Aime en fonction de l’amour qu’on as eue dans son enfance que chaque baiser est un jeton que l’on reçoit et que l’on peut utiliser plus grand pour jouer au poker de l’amour et que plus on as de jetons plus on as de chances de gagner

Bernard Werber

Résumé :

Je me nomme Gabriel Wells. Je suis écrivain de romans à suspens. Ma nouvelle enquête est un peu particulière car elle concerne le meurtre de quelqu’un que je connais personnellement : Moi-même. J’ai été tué dans la nuit et je me demande bien par qui. Pour résoudre cette énigme j’ai eu la chance de rencontrer Lucy Filipini. En tant que médium professionnelle, elle parle tous les jours aux âmes des défunts. Et c’est ensemble, elle dans le monde matériel, moi dans le monde invisible, que nous allons tenter de percer le mystère de ma mort.

Livre conseillés, cliquez sur l’image :

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*