La relation : quand deux âmes s’invitent l’une l’autre

Teddy Tanier/ août 30, 2019

La relation
Image crédit : Pixabay

La relation

Je me réjouis du jour quand l’unique raison qui incitera à une relation sera quand deux âmes s’invitent l’une l’autre, deux cœurs d’âme battant dans la même direction, murmure de nostalgie reliant une essence à une autre.

Je veux te vouloir non pas pour gratifier mon ego, non pas parce que tu es belle extérieurement, mais parce que ta simple présence invite ma propre divinité à sortir de l’ombre.

Je veux te toucher le cœur sur la main, connaître la chimie entre nous qui n’est pas identifiée au sexe, mais qui a sa source dans l’essence, une coulée de lave d’amour déferlant du cœur aux organes génitaux jusqu’au vaste au-delà. Dans ce monde touché par l’amour, la relation sera toujours vécue comme une pratique spirituelle, une expression de dévotion de notre moi divin.

J’ai toujours cru qu’il était impossible de garder sa sensibilité dans un monde qui est dur.

Et pourtant en cet instant, je me sens sensible, mais sans fragilité. Je porte encore une armure mais il y a un changement de direction dans mon intensité.

Je peux m’attarder dans l’espace du cœur un peu plus longtemps qu’autrefois, je deviens plus tendre à certains endroits. Après tant de vies passées l’arme à la main, un guerrier touché par la tendresse est en train de naître au cœur de mon être. Il est troublé, mais il sent intuitivement que c’est le chemin du retour.

S’il te plait ne nous laisse pas tomber moi ou mes compagnons de guerre. Pardonne-nous nos méfaits, ou du moins reste ouverte à la possibilité que nous puissions changer alors que s’élargit le chemin qui s’ouvre à notre intention de changement.

Le jour viendra où notre esprit guerrier perdra son côté tranchant et sera aligné sur l’action bienveillante. Certains d’entre nous y sont déjà parvenus, et bien d’autres vont suivre.

La route qui conduit à la transformation dépend d’un pont entre les sexes, un pont de bienveillance qui célèbre nos différences avec respect et bonté.

Ce travail doit commencer par la guérison des ruptures dans le continuum des sexes, il nous faut œuvrer de toutes nos forces pour guérir le cœur collectif jusqu’au jour où nous pourrons être sur un pont qui existera pour toujours , nous tenant par la main, le cœur ouvert et léger, embrassant le masculin sacré et le divin féminin qui vit au cœur de chacun d’entre nous. Je t’y retrouverai.

Puissiez-vous ressentir l’amour de la Mère Divine se fracassant sur vos rivages remplis de cœur, vous soulevant gracieusement au-dessus de la folie du monde, vous blottissant dans les bras reconnaissants de ceux que vous avez nourri.

Ceux d’entre nous qui ont reçu tes bénédictions ne l’ont pas toujours reconnu, mais tes actes d’amour nous sont parvenus, nous permettant de devenir plus forts et nous insufflant la lumière de l’amour. Merci.

Jeff Brown

Lives conseillés, cliquez sur l’image :

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>
*
*