in

On ne se fatigue pas de quelqu’un, vous savez, en fait, on se fatigue d’aimer.

Partager sur les réseaux sociaux
Annonce

On ne se fatigue pas de quelqu’un, vous savez, en fait, on se fatigue d’aimer. D’éprouver de l’amour. On veut bien avoir froid si le chauffage saute, mais on ne veut plus avoir mal si le cœur en fait autant. Cela s’appelle l’expérience.

Françoise Sagan

2ème extrait

Tout ce qui nous rassure dans la vie, sans nous plaire vraiment, nous attache d’une manière affreuse, insidieux comme des serpents. […] On se rend compte qu’il faut être libre de tout pour être libre de soi. Et qu’il ne faut rien supporter, jamais, que la passion ; parce que justement, elle, n’est pas rassurante.

Le cheval évanoui – Françoise Sagan

Résumé :

Pour vivre en homme fortuné sans se donner la peine de gagner une fortune, Hubert Darsay a trouvé la solution : épouser une riche héritière, Priscilla, dont il entend croquer ensuite. la dot en compagnie de Coralie, son amie de coeur. Le rideau se lève sur la présentation du fiancé à ses futurs beaux-parents, Henry-James et Felicity Chesterfield. L’entrée en scène du frère de Priscilla, Bertram, donne â Hubert l’idée d’un fruc-tueux doublé : un mariage entre ce Bertram. et Coralie.

Annonce

Amusée par le projet, Coralie accourt mais, moins cynique que son ami et plus intelligente, elle est sensitle au charme de son hôte, le lucide Henry-James, et ce nouvel élément fait que l’intrigue du Cheval évanoui bascule pour notre plus grand plaisir du vaudeville vers la comédie de moeurs spirituelle et nuancée sur les rêves d’amour et d’or de deux générations. Par contre, Elisabeth, l’héroïne de L’Echarde, se grise moins d’amour et d’or que dé gloire théâtrale – à un point qui confine à la mythomanie.

Cette comédienne obscure, mûrissante et désargentée est un poids mort pour un jeune chacal aux dents longues comme son petit ami Ivan. Mais s’il existe des damoiseaux réalistes et cyniques, il y en a d’autres capables d’aimer les illusions c’est tout le thème de L’Echarde.

Cliquez sur l’image pour voir le livre ( liens affiliés ):

Publié par Teddy Tanier

Passionné par les poèmes depuis tout petit j'ai toujours aimé écrire seul dans la nuit quand la journée s'éteint. Car cette atmosphère me transporte et me fait voyager, elle m'inspire et me rassure. On peut encore rêver. J'aime l'art et particulièrement les livres c'est pour cela qu'Inspirant me permet de présenter des auteurs connus et moins connus pour faire partager ma passion et rendre hommage aux grands écrivains ou philosophes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CETTE DÉESSE QUI VIT EN NOUS

Je t’aime ça ne veut pas dire: vivons ensemble 78 ans