Partager sur les réseaux sociaux
Annonce

Annonce

Un seul mot revenait sans cesse : le respect.

Elle me disait que dans toutes les décisions de la vie , on devait agir dans le respect de soi-même, et que , quand ce respect était en danger, il fallait tout faire pour le garder. Combien de femmes, aujourd’hui vivent sans se respecter, en acceptant d’être dévalorisées par leur conjoint, ou par leur patron, au quotidien, à la maison, au travail .

Combien essaient de faire mieux et encore mieux, pour plaire à ce mari qui les a séduites un jour, mais qui oublie qu’un jour ne veut pas dire toujours et que ce qu’il tient pour acquis serait complètement remis en question si seulement elles exigeaient le respect. Mais elles ont peur d’être abandonnées, d’êtres seules, parce que pour beaucoup, la solitude est insupportable. la solitude, c’est le vide, c’est la mort.

Sortez des sentiers battus et ouvrez les yeux, il n’y a aucun hasard dans la vie. Le destin est tracé pour nous et pour de bonnes raisons

Pars avec lui par Ledig

LIRE UN EXTRAIT

Agnès Ledig

ISBN : 2266257579
Éditeur : POCKET (07/04/2016)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 690 notes)
Résumé :
Ils s’appellent Roméo et Juliette. Comme s’ils étaient prédestinés. Mais c’est à eux d’écrire leur histoire, en dépit des accrocs, des cahots et des heurts.

Lui est pompier, un héros du quotidien, solide comme un roc. Mais pas assez pour résister à une chute de huit étages, heureusement amortie par des arbres.

Elle est infirmière. De celles pour qui leur travail va bien plus loin que soigner les corps. Attentive, attentionnée, elle donne aux autres sans compter ce que son propre compagnon, Laurent, lui refuse.
Ces deux êtres cabossés par la vie vont se tendre la main. Et apprendre qu’envers et contre tout être heureux ce n’est pas regarder d’où l’on vient, mais où l’on va.

Annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Accueil » Psychologie » Un seul mot revenait sans cesse: le respect

Un seul mot revenait sans cesse: le respect