in

Tu es célibataire et tu manques de compagnie !

Partager sur les réseaux sociaux

Sois content de ce que tu as : réjouis toi de la réalité telle qu’elle est. Quand tu comprends que rien ne manque, le monde entier t’appartient.

Lao-Tseu

Tu es célibataire et tu manques de compagnie !

Tu es en couple et tu manques de liberté !

Tu travailles et tu manques de temps !

Annonce

Tu as trop de temps libre et tu aimerais travailler !

Tu es jeune et tu veux grandir pour faire les choses des adultes !

Tu es adulte et tu aimerais faire toutes ces choses qui te rappellent ta jeunesse !

Tu es dans ta ville mais tu aimerais vivre ailleurs !

Tu es ailleurs mais tu aimerais retourner dans ta ville…

Il est peut-être temps d’arrêter de regarder toujours ce qui nous manque et de commencer à vivre dans le présent, vraiment apprécier ce que nous avons…

Profite de l’arôme de ta maison avant d’ouvrir la porte et de sortir chercher les parfums du monde.

Parce que rien n’est donné pour être ignoré, et tout est un cadeau !

Donne-lui de la valeur…

~Oscar Travino

Celui qui ne sait pas se contenter de peu ne sera jamais content de rien.

Epicure
Annonce

Un enfant peut toujours enseigner trois choses à un adulte : être content sans raison, s’occuper toujours à quelque-chose et savoir exiger de toutes ses forces ce qu’il désire.

Paulo Coelho La cinquième montagne

Livres conseillés cliquez sur l’image ( liens affiliés) Image Pixabay

Publié par Teddy Tanier

Passionné par les poèmes depuis tout petit j'ai toujours aimé écrire seul dans la nuit quand la journée s'éteint. Car cette atmosphère me transporte et me fait voyager, elle m'inspire et me rassure. On peut encore rêver. J'aime l'art et particulièrement les livres c'est pour cela qu'Inspirant me permet de présenter des auteurs connus et moins connus pour faire partager ma passion et rendre hommage aux grands écrivains ou philosophes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je demande le silence

Je demande le silence : “Extravagaria” de Pablo Neruda

Voici comment les femmes fortes disent Adieu